B Seguin

  • C'est la gardienne qui donne l'alerte : un incendie s'est déclaré dans le collège à la suite d'une forte explosion. Les pompiers découvrent un cadavre carbonisé dans un bureau. C'est mon bureau. C'est mon cadavre. Je m'appelle Lefur. Je suis, enfin, j'étais le principal du collège Claude-François de Pantreuil. Un principal mort, surtout moi, c'est mieux qu'un vivant. Tout le monde y trouve son compte, au fond, les profs, les mômes, et même Ange-Dominique Rizoli, mon adjoint. Sauf que je me suis arrangé pour ne pas pousser mon dernier soupir dans un mouchoir et que, même brûlé vif, je n'ai pas dit mon dernier mot. Ni sur ma mort, ni sur Rizoli, ni sur les profs, ni sur l'école.

empty