Presses Sorbonne Nouvelle

  • Le geste hysterique autour de 1900. formules de pathos a la salpetrie re, chez arthur schnitzler et Nouv.

    Du corps souffrant au corps s'émancipant, de l'observation et de la narration de la souffrance à la mise en scène d'un mouvement libératoire: cet ouvrage montre, par le biais de la formule de pathos d'Aby Warburg et grâce à une analyse diachronique, européenne et transdisciplinaire, comment textes et images ont été les supports d'une réappropriation des gestes hystériques par les femmes entre la fin du XIXe siècle et le début des années 1920.Si l'hystérie de la Salpêtrière et l'oeuvre d'Arthur Schnitzler sont bien connues, aucune étude n'a encore été consacrée dans l'espace francophone à la photographe viennoise Trude Fleischmann, tombée dans l'oubli depuis sa mort en 1990.

  • Publié en 1890, La Bête humaine, dix-septième volume des Rougon-Macquart, relève le défi d'une écriture des limites. Comment le naturalisme fondé sur l'observation du réel aborde-t-il le monde indicible de la folie? Comment le roman parvient-il à entrelacer trois thèmes - la vie du rail, la justice et la criminalité - sans affaiblir sa construction? Tandis que l'attaque antinaturaliste s'amplifie après le Manifeste des Cinq contre La Terre, comment Zola répond-il à la crise du roman, imprégnée du déclinisme fin-de-siècle? Les désirs de « la bête humaine » ont fasciné Zola dès 1866, mais ce roman préfreudien, au-delà des drames de sang, est hanté par des questions sans réponse sur le Sexe et la Mort. Poème de la ligne, il impose un voyage au pays des symboles mortifères rehaussés jusqu'au mythe, celui de la Machine, de la Fêlure et de la Catastrophe, sans cesser d'interroger les dessous de la civilisation, lesquels dévoilent qu'il n'est pas d'humanité qui ne participe de l'inhumanité qu'elle déchaîne. Cet essai aborde le roman le plus sombre d'Émile Zola et sans doute l'un des plus modernes, dont le titre aurait pu être: L'Inconscient. Le lecteur découvre avec le travail de l'écrivain et sa biographie, replacés dans le moment de la Belle Époque, la genèse tortueuse de La Bête humaine. Il pénètre au coeur de sa composition et de son anthropologie romanesque, découvre sa poétique de la vitesse et de l'énergie. Un bilan critique expose la réception du roman, de sa parution jusqu'à nos jours; il est accompagné d'une bibliographie sélective. Olivier Lumbroso est professeur de littérature française à l'université Sorbonne Nouvelle, membre du DILTEC. Ses travaux de recherche portent sur Zola et les naturalismes. Il codirige le « Centre Zola » de l'Institut des textes et manuscrits modernes du CNRS.

  • Ce livre apporte un éclairage tout à fait nouveau sur l'écriture d'Assia Djebar, écrivain majeur de la littérature francophone élue à l'Académie française en 2006, en publiant un texte inédit, manuscrit inachevé qui devait s'intituler « Les Larmes d'Augustin » et constituer un « Quatuor Algérien » avec les trois romans précédemment publiés: L'Amour, la fantasia, Ombre sultane, Vaste est la prison. Au centre du volume, il y a le tapuscrit des trois premiers chapitres du roman qui devait s'intituler Les Larmes d'Augustin. Et un mystère: celui de l'inachèvement de ce texte, écrit et projeté pendant vingt ans, dont il semble que l'architecture soit demeurée indécise.Publier un tel document, c'est instituer le manuscrit en archive, c'est-à-dire en assurer la transmission et l'héritage en le donnant aux lectures à venir.Faire lire un manuscrit inachevé, c'est s'obliger à en respecter l'inachèvement, c'est-à-dire l'accompagner d'une réflexion critique méthodologique. Par quoi il devient objet de recherche.

  • Ecrire la museologie. methodes de recherche, redaction, communication Nouv.

    Écrire la muséologie, c'est pouvoir la raconter, la discuter, la faire évoluer, mais surtout la penser, s'interroger sur la manière dont le champ muséal se développe et se transforme.Cet ouvrage présente, pour la première fois, les principaux acteurs et domaines de recherche liés à la muséologie, ses méthodes (constitution de corpus, enquêtes, analyses expographiques) et les modes de communication généraux (articles, mémoires, monographies) ou spécifiques (expositions) qui lui sont associés.Il constitue un outil indispensable pour réaliser un mémoire ou une thèse en muséologie. Il s'adresse donc aux étudiants comme aux professionnels désireux de mieux comprendre la manière dont la recherche structure l'activité et l'évolution des musées.

  • Alors que la place des femmes dans les industries médiatiques états-uniennes est au centre de l'actualité depuis l'été 2017, cet ouvrage offre une analyse précise de la place des femmes dans les séries télévisées produites aux États-Unis au début du XXIe siècle, en adoptant une perspective historique et sociologique et en étudiant à la fois les contenus et les contextes de production.Alors que l'on s'interroge souvent sur l'image de la femme telle qu'elle transparaît dans les productions médiatiques, cette étude se concentre sur les voix des femmes. Ce changement de perspective permet de mettre au jour la variété des représentations à l'écran, des rôles joués par les femmes dans les coulisses, et les problématiques liées à la prise de parole des femmes dans une société et une industrie dominées par les hommes.Certaines séries télévisées états-uniennes proposent un traitement riche et problématique des voix féminines. Ainsi, l'ouvrage se concentre sur quatre séries qui ont marqué la fin du XX e siècle et le début du XXI e: Ally McBeal (Fox, 1997-2002), Sex and the City (HBO, 1998-2004), Desperate Housewives (ABC, 2004-2012) et Gossip Girl (The CW, 2007-2012) utilisent une voix off féminine, mettent en scène des discussions entre femmes et ont pour personnages principaux des femmes qui prennent la parole dans la sphère publique. L'analyse de ces voix multiples démontre comment les dispositifs centrés sur la voix et le discours participent de la représentation des femmes, de la féminité et des rapports de genre à la télévision aux États-Unis.

  • Souvent, la « dissert » représente pour vous un cauchemar. Du reste, l'exercice a mauvaise réputation, même parmi nous, enseignants : il serait artificiel, formel, sclérosant. Du coup, il arrive que vous franchissiez les années scolaires puis universitaires en évitant son écueil. Dès qu'on vous propose, au choix, un sujet de dissertation et un sujet de commentaire composé, vous choisissez de préférence ce dernier. J'ai écrit ce petit manuel comme un cours, pour vous guider pas à pas. Vous allez voir, la dissertation est une étonnante gymnastique de l'esprit : encore faut-il en comprendre la logique. Lisez ce petit livre en l'écoutant... Et travaillez à votre rythme : c'est un cours méthodique, très progressif. Prenez un stylo, une feuille de papier. Tout va peu à peu s'éclairer.

  • Aborder les industries des images en Asie de l'Est (Chine/Hong Kong, Corée, Japon, Taïwan) invite à s'intéresser à la mondialisation vue d'ailleurs et à réexaminer les théories sur la mondialisation culturelle d'un point de vue comparatif. Il s'agit ici de remettre en question la grille d'analyse la plus répandue, qui aborde cette question sous l'angle de la seule domination économique nord-américaine sans envisager aujourd'hui l'hégémonie chinoise. Le contrôle économique d'Hollywood sur le marché mondial du cinéma ne signifie pas pour autant une hégémonie culturelle globale: le goût pour les programmes et les films nationaux, les appropriations et médiations diverses invitent à affiner l'analyse au niveau du local. Prendre en compte l'Asie de l'Est, relativement ignorée jusqu'ici sous cet angle, bien que drainant un milliard six cent mille habitants, permet de comprendre dans quelle mesure ces industries de l'image toujours dynamiques restent partagées entre mondialisation et identités locales. Une réflexion géopolitique sur ces frontières à l'ère numérique, oblige aussi à revenir sur les porosités entre industries culturelles et industries créatives pour mesurer un ensemble de pratiques évolutives et disparates.À partir de cas concrets, l'industrie des médias associée à un ensemble de supports (cinéma, documentaires, télévisions, jeux vidéos...) est ici étudiée sous l'angle de ses multiples interactions dans le cadre de marchés évolutifs et innovants. Cette culture filmique asiatique relève aujourd'hui bien plus de pôles éclatés que complémentaires, soucieux de préserver des entités culturelles locales et spécifiques, tout en s'inscrivant dans un contexte général de mondialisation. Comme ailleurs dans le monde, le cinéma populaire et d'auteur asiatique conserve une certaine attractivité, mais doit faire face à la forte concurrence des télévisions et des réseaux internet qui le diffusent dans la région. À cet égard, l'Asie de l'Est offre un champ d'expériences uniques traversé par de profondes diversités, qui morcellent ce marché des industries de l'image, clivé entre pôles régionaux. Tel est l'enjeu et l'originalité de ce numéro à partir de regards croisés d'un collectif de chercheurs issus d'Asie et d'Europe.

  • Le numéro 21 de la revue des études théâtrales Registres se compose de deux dossiers.

    Le premier dossier est consacré à la fiction théâtrale et ses pouvoirs. Il remet en question la place de la fiction, qui revient en force dans la pratique comme dans la théorie du théâtre. Cette réflexion présente une nouvelle théorie de la fiction théâtrale, tant au plan technique que pragmatique.

    Le second dossier est un hommage à Yves Bonnefoy, écrivain disparu récemment. Il aborde le pan théâtral, encore méconnu, de l'oeuvre de cet immense poète.

  • Ce « guide pratique » a été conçu intégralement à partir d'exemples et d'expériences tirés de la pratique pédagogique des auteures, notamment en premier cycle. Il s'adresse aux étudiants réels et non à un hypothétique « étudiant idéal ». Il propose, en se mettant à la place de l'étudiant à la recherche de repères concrets et de solutions pratiques, une démarche originale pour réussir son parcours universitaire en littérature comparée.

    Le manuel est conçu pour permettre une consultation modulable et personnelle. Il s'articule en particulier autour d'un abécédaire méthodologique et d'un système de renvois interne. Chacun se construira ainsi son propre parcours méthodologique, en fonction des difficultés qui sont les siennes : comment analyser un sujet de dissertation comparée ? comment éviter la paraphrase ? qu'est-ce qu'une problématique ? comment mettre en ouvre, concrètement, la comparaison de différentes ouvres ? etc.

    L'ouvrage propose donc d'explorer par des exercices détaillés la spécificité disciplinaire (commentaire composé sur texte traduit, commentaire comparé, dissertation de littérature comparée) selon une méthode qui privilégie une approche pragmatique plutôt que des principes prescriptifs abstraits.

  • Comment comprendre les usages du passé au cinéma ? Au travers du cas hongrois et à partir de problématiques nouvelles, cet ouvrage se propose de réexaminer les rapports du cinéma et de l'histoire.
    Plus qu'ailleurs en Europe centrale, le cinéma hongrois incarne et reflète l'attrait et le rejet du stalinisme, le renouveau des années 60 et la transition des sociétés post-communistes de l'après-1989. Certains films, plus emblématiques, ont été à leur manière des témoins annonciateurs de ces évènements. À partir du tournant de l'après-guerre et de l'avènement d'un pouvoir communiste en Europe, il s'agit ici de mettre en rapport le temps du film avec la durée de l'histoire.
    Analyser l'espace-temps d'un film, au-delà de sa prétention à être l'expression d'une époque, montrer les aspects sous-jacents de l'image cinématographique restent les principaux objectifs de cette recherche. La fonction de l'histoire au cinéma, l'autonomie relative des institutions filmiques, les interactions externes, le rôle de l'écriture, la confrontation des genres, le statut de la mise en scène, la temporalité du montage, la dimension privée comme publique de la mémoire au cinéma...
    Tels sont les thèmes interdisciplinaires de ce numéro de Théorème.

  • Entre les choses et les mots. les listes medievales Nouv.

    Les listes médiévales, plus ou moins textualisées, toujours « impures » et problématiques, font ici l'objet des regards croisés d'hispanistes et d'italianistes. À la recherche d'un langage commun pour penser une entité par essence fuyante dans ses réalisations singulières, tous s'attachent à une conceptualisation maîtrisée, puissamment imprégnée par le discours philosophique. Manuels (grammaticaux, de comportement, miroirs), textes prophétiques ou littéraires sont passés au crible du concept. D'un tel « frottement » avec ses actualisations concrètes, surgissent des effets de sens inédits. Et aussi, le sentiment d'une grande ductilité de la forme et de sa polyvalence, inscrite au coeur de la tension constitutive de la liste entre désir d'ordre (ici prévalent) et poussées entropiques ou subversives.Cet ouvrage, consacré au Moyen Âge, fait suite à un premier volume, Entre les choses et les mots. Usages et prestiges des listes, paru en 2019 aux PSN, qui envisageait la question dans une perspective diachronique, de la Renaissance à aujourd'hui.

  • Notions-cles pour la didactique de l'anglais. reedition 2021 Nouv.

    Cet ouvrage révisé et augmenté entend apporter une contribution épistémologique à la didactique de l'anglais et à la didactique des langues en général. Il est le fruit d'une réflexion de fond sur la terminologie didactique qui fait émerger une trentaine de « notions complexes » telles que « culture-civilisation-interculturel », « langue-langage-communication-discours-interaction ». Les notions complexes sont constituées de plusieurs termes définis en tant que tels mais surtout mis en relation les uns par rapport aux autres. Comment définir la notion de langue indépendamment de celles de communication et de discours? Ou la notion d'erreur sans référer à l'évolution des modes correctifs et aux modèles d'apprentissage qui lui confèrent un sens pluriel? De nouvelles notions ont été ajoutées comme « bienveillance, empathie, gentillesse, encouragement » ou encore « Support, ressource, outil, matériel, manuel » et la plupart des entrées de la précédente édition ont été actualisées en tenant compte des avancées de la recherche, notamment dans le domaine du plurilinguisme et du translanguaging, mais aussi de l'évaluation ou des théories de l'apprentissage. Un grand nombre de références bibliographiques récentes figurent également à la fin de l'ouvrage.Rédigé dans un style clair et accessible, Notions-clés pour la didactique de l'anglais s'adresse à la fois aux étudiants et enseignants-chercheurs en didactique et linguistique appliquée, aux étudiants des Masters MEEF qui se destinent à l'enseignement des langues, et plus généralement à tous les collègues de langues qui mènent une réflexion sur l'enseignement-apprentissage des langues aujourd'hui.

empty