Pierre Delion

  • Être porté s'applique au bébé, dans sa vulnérabilité première, à l'enfant, à l'adolescent et, tout au cours de la vie, à toute personne en situation de fragilité ou de soin. Dans ce livre, Pierre Delion, pédopsychiatre, présente le concept de fonction phorique à la base de l'aide à l'autre : porter l'autre, le prendre en charge, le soutenir dans les actes de la vie quotidienne. Aussi pour exercer cette fonction phorique auprès de l'enfant ou de la personne en difficulté, les professionnels de la relation ont eux-mêmes besoin d'être soutenus de façon phorique par les responsables de leurs organisations, elles-mêmes soutenues par les politiques publiques. In fine, c'est l'État qui est la clé de voûte de la solidité du système.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Depuis plus de dix ans et à l'initiative de la mairie de Lille, une expérience de prévention de la violence est engagée auprès des enfants avec tous les partenaires concernés, notamment dans les quartiers difficiles. Cet ouvrage raconte cette aventure citoyenne innovante en espérant qu'elle inspire d'autres territoires.

    La violence chez les enfants est devenue une préoccupation majeure des parents, des professionnels de l'enfance et des politiques en charge de notre société contemporaine. Les textes réglementaires actuels ne suffisent pas à endiguer son développement. Il s'agit de créer des réseaux de tous les professionnels concernés pour, en lien avec les parents, instaurer des expériences concrètes de nature à changer la donne. C'est ainsi qu'à Lille, depuis une dizaine d'années, à l'initiative de la mairie et en partenariat avec le CHRU de Lille, des expériences innovantes sont menées visant à modifier en profondeur les approches de ce vaste problème sociétal.

    Sont régulièrement réunis les professionnels (pédagogues, psychistes, élus municipaux, travailleurs sociaux, animateurs, éducateurs, ...) afin de travailler ensemble autour d'initiatives concrètes mises en place dans les lieux des enfants (écoles, lieux d'accueils, collèges...) pour prévenir les phénomènes de violence. C'est ainsi que différents dispositifs comme le « jeu des trois figures », les ateliers philos, les cafés de parents fonctionnent avec efficacité dans les quartiers difficiles.
    Des États généraux de l'enfance sont organisés périodiquement pour faire le point sur ces expériences lilloises et inviter des acteurs de France et d'Europe à venir témoigner de leurs inventions au sujet de la prévention de la violence chez les enfants. Ces moments sont l'occasion d'associer les parents aux travaux des professionnels et d'inviter des conférenciers autour des grandes questions sociétales actuelles (harcèlement, violence entre enfants, maltraitance, développement de l'enfant d'aujourd'hui...).
    Des cycles de formation sont également proposés aux professionnels afin de les aider à comprendre les processus en jeu dans ces problématiques complexes.
    L'ouvrage raconte les étapes de cette histoire ponctuées de chapitres théoriques sur les questions de violence dans l'enfance, sur le plan anthropologique, psychologique, pédagogique, social et politique.

  • " il serait dramatique de penser l'autisme et les troubles envahissants du développement uniquement en termes de neuro- développement, d'éducation et de pédagogie spécialisés, sans permettre à tous les enfants de bénéficier d'une approche thérapeutique dont certains ont absolument besoin du fait de la toxicité spécifique de leurs angoisses archaïques.
    Les hôpitaux de jour qui ont à se transformer pour se mettre au niveau de ces changements récents dans l'approche de l'autisme et à intégrer les autres approches dans une philosophie d'ouverture, restent les pivots à partir desquels des propositions de soins articulés aux autres prises en charge éducatives et pédagogiques peuvent se réfléchir et s'organiser sous l'égide des parents. " dans la nouvelle introduction qu'il a rédigée pour cette édition, pierre delion fait le point des avancées cliniques et théoriques qui ont marqué les années écoulées depuis la parution de son séminaire en 1997.
    Ce qui a changé, nous dit-il, c'est surtout la possibilité, voire la nécessité, d'intégrer désormais le champ des neurosciences, sans idéalisation, mais aussi sans craintes. mais ce qui n'a pas changé, et qui était pertinent à l'époque de tosquelles, ce sont les questions institutionnelles. les nombreux exemples cliniques, qui ponctuent cet ouvrage, montrent conceptuellement et concrètement les raisons de la complexité du dispositif souhaitable (ouvert sur différents partenaires : parentaux, médicaux, pédagogiques, sociaux.
    ) et les aspects nécessairement institutionnels de la prise en charge de ces enfants.

  • Peut-on encore toucher les enfants aujourd'hui ? Cette question est fondamentale à une époque où des affaires d'abus ont conduit à une inhibition générale du toucher comme moyen de communication entre adulte et enfant. Or, le toucher est essentiel au développement de l'enfant. Dès la période prénatale, les vertus du toucher sont multiples : le toucher fondateur, le toucher qui porte, qui manipule, qui offre appui, qui limite, qui soigne... Mais aussi, le toucher peut être l'objet d'une dérive problématique voire perverse dans laquelle il ne faut laisser planer aucune ambigüité. Dans les différentes situations de maternage, de nursing, éducatives ou thérapeutiques, il s'agit d'aborder le toucher avec nuances et de prévoir, pour les professionnels, des moyens d'en parler de façon aisée afin de se prémunir des avatars qui peuvent toujours survenir dans les relations entre adultes et enfants.

  • La méthode de l'observation directe des bébés selon Esther Bick a profondément transformé les personnes qui s'y sont formées, non seulement dans les aspects concrets de la pratique avec les bébés et leurs parents dans le cadre de leurs activités professionnelles telles que le travail dans un service de néonatalogie, dans une consultation de PMI, dans une crèche ou une pouponnière, dans une consultation thérapeutique de pédopsychiatrie, mais également dans les applications qui en ont découlé plus ou moins directement, notamment en rapport avec les soins aux enfants autistes et psychotiques. Pierre Delion, psychiatre des hôpitaux, responsable d'un service de psychiatrie infanto-juvénile à Lille

  • La méthode de l'observation directe des bébés selon Esther Bick a profondément transformé les personnes qui s'y sont formées, non seulement dans les aspects concrets de la pratique avec les bébés et leurs parents dans le cadre de leurs activités professionnelles telles que le travail dans un service de néonatalogie, dans une consultation de PMI, dans une crèche ou une pouponnière, dans une consultation thérapeutique de pédopsychiatrie, mais également dans les applications qui en ont découlé plus ou moins directement, notamment en rapport avec les soins aux enfants autistes et psychotiques.

  • Ouvrage Pour se construire l'enfant a besoin de tester, de s'opposer, de désobéir... Autant d'occasions d'apprentissage accompagnées par l'adulte. Mais dans un contexte où les troubles de comportement de l'enfant sont un sujet d'actualité, l'auteur pointe les risques des réponses normatives.
    Partant d'une description clinique et des classifications actuelles de ces troubles, émergent deux conceptions en vigueur radicalement différentes quant à leurs perspectives thérapeutiques et dès lors à la réponse sociale qu'elles sous-tendent.
    Pour cet expert, l'hyperactivité témoigne d'une souffrance psychique de l'enfant à laquelle il convient d'apporter une réponse thérapeutique chaque fois adaptée.
    L'auteur reprend, phase par phase, le développement de l'enfant. De cet itinéraire, il en dégage des éléments de compréhension du symptôme de l'hyperactivité. À cet égard, il interroge aussi, au travers de la télévision, les modifications des conditions du développement de l'enfant.

    Auteur Psychiatre et psychanalyste, Pierre Delion est professeur de pédopsychiatrie à la faculté de médecine de Lille et responsable du service de psychiatrie infanto-juvénile au CHRU de Lille. Président de la Fédération Nationale Inter-associations culturelles, il est engagé depuis vingt-cinq ans dans la rénovation de la psychiatrie contemporaine. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont L'enfant autiste, le bébé et la sémiotique (PUF) Argumentation - Ouvrage qui propose une analyse fondamentalement humaniste de l'hyperactivité et qui pose la question du sens de cette agitation et des conditions d'éducation qui s'offrent aux enfants aujourd'hui, dont notamment la place de la télévision.
    - Parmi le foisonnement de littérature à ce sujet, ce livre propose de faire le point partant du développement de l'enfant en dehors de toute pression visant à simplifier les questions qui s'y attachent et d'y trouver des réponses immédiates.
    - Vont acheter ce livre: tout adulte aux prises avec les questions et problèmes que soulève l'hyperactivité tant sur le plan curatif que préventif.

    Sommaire - Position du problème dans l'actualité - L'instabilité psychomotrice - Hyperkinésie et troubles déficitaires de l'attention - Clinique - Éléments de compréhension du développement de l'enfant - Idée sur l'importance de la télévision dans le développement de l'enfant - Réflexions actuelles - La prise en charge

  • L'adjectif « phorique » nous vient du grec ancien (phorein) et qui veut dire « porter », aussi bien porter un petit enfant qui ne peut se porter tout seul, qu'un objet pour le déplacer d'un endroit à un autre. La fonction phorique caractérise tout ce qui relève explicitement de cette action de portage, qui concerne une partie non négligeable des activités humaines côtoyant les problématiques de dépendances.

    La fonction phorique est un concept forgé par Pierre Delion en écho au concept de Holding développé par Winnicott pour explorer les spécificités des fonctions parentales. Le retour sur le développement « normal » de l'enfant permet d'en mesurer toute l'importance dans le soin d'enfants et d'adultes présentant un développement entravé et à une dépendance aux parents qui les élèvent et les accompagnent et aux professionnels qui les accueillent et les soignent. La fonction phorique ne peut être détachée d'une réflexion institutionnelle qui aidera l'équipe soignante à mettre en place les bons opérateurs pour en faciliter l'émergence. Elle permet de réélaborer en profondeur la politique de soins d'une équipe psychiatrique, mais son utilité peut être étendue à toutes les situations de dépendance dans la relation humaine (éducatif, pédagogique, juridique, sociétal...).

  • Faire comprendre à un enfant son développement pour mieux l'aider dans sa vie d'enfant et dans ses attentes pour demain.
    Expliquer aux enfants d'aujourd'hui que leur développement fait partie des missions préventives du pédopsychiatre contemporain, mais à condition d'utiliser un langage accessible. C'est l'objectif de ce petit livre qui s'adresse directement aux enfants. L'auteur leur parle des grandes questions qui les intéressent aujourd'hui. Les parents et les professionnels de l'enfance pourraient s'en saisir pour lire ensemble et discuter des situations de chacun à partir des problématiques générales.

  • La souffrance psychique n'est pas réservée aux parents. Et il n'est pas nécessaire qu'un enfant soit maltraité pour être en souffrance. Pierre Delion qui a consacré sa vie à la pédopsychiatrie, l'a vue passer d'une approche asilaire à une approche globale, pluridisciplinaire, utilisant écoute psychothérapique et parfois rééducations et médicaments. Aujourd'hui il constate un grave retour en arrière : il n'est plus question d'écouter la souffrance, mais de normaliser les comportements. Lorsqu'un enfant est en difficulté, que l'origine en soit psychologique ou physique, il souffre, et pour cela il faut l'écouter. Alors que le mal-être des adultes est désormais admis, et se répand partout on est dans le déni de celui des enfants.
    Pierre Delion évoque tous les enfants qu'il a accueillis depuis trente-cinq ans. Il explique comment on les écoute, comment on les soigne, et comment un travail d'équipe permet d'offrir une prise en charge institutionnelle de qualité. C'est tout ce processus qui est menacé de toute part et notamment par des positions intempestives de la HAS (Haute Autorité de Santé).
    Ce livre est un véritable cri d'alarme sur la régression considérable qui voudrait qu'on ne considère plus le petit d'homme en développement que comme un « enfant neuronal », et non plus comme un être en relation, un sujet complexe tressé de multiples éléments biopsychosociaux.

  • Ce livre prend appui sur l'expérience acquise par une équipe de psychiatrie infanto-juvénile de secteur et détaille les différentes étapes de la prise en charge de l'enfant autistique et/ou psychotique : de l'organisation de la fonction de l'accueil qui nécessite l'agencement d'un collectif, au travail permanent de l'équipe soignante sur elle-même, en passant par la contractualisation d'une stratégie thérapeutique avec l'enfant, sa famille ainsi que les divers partenaires du secteur (hôpital de jour, placement familial, crèche, etc.) sans laquelle tout psychothérapie dérive vers l'impasse.

  • Le terme d' « enfant difficile » est devenu aujourd'hui tellement banal que personne ne s'y retrouve. En effet, lorsque des parents stressés et fatigués se plaignent de leur « enfant difficile » qui montre quelques réticences à obéir mais qui va bien par ailleurs, c'est très différent d'autres parents qui, après avoir laissé leur enfant faire tout ce qu'il voulait, constatent avec regret que leur progéniture est devenue un « enfant difficile ». Et cela n'a pas grand-chose à voir avec d'autres enfants tels que les enfants autistes, anorexiques ou suicidaires présentant tous les signes de maladies pédopsychiatriques. Dans tous les cas, il s'agit d'une souffrance psychique qui amène parents et professionnels de l'enfance à parler d' « enfants difficiles », mais les problématiques sous-jacentes ne sont pas du tout identiques. Ce texte envisage les définitions et les descriptions de ces différentes formes d'enfants difficiles et se penche sur les raisons pour en comprendre la survenue plus fréquente aujourd'hui. Enfin, plusieurs pistes sont proposées au lecteur pour aider l'enfant difficile à en sortir.

  • L'autisme est devenu un problème central dans la pathologie des enfants ; non pas tant en raison du nombre des enfants qui en souffrent que du fait de la particularité de leur fonctionnement psychique. En remontant aux sources des histoires d'enfants autistes, des praticiens-chercheurs et des parents ont découvert que certains d'entre eux pouvaient, bébés, adresser des signes spécifiques de leur souffrance singulière. Cet ouvrage pluriel envisage ces signes précoces des bébés à risque autistique. En effet, apprendre à écouter ces messages sans paroles peut aider les bébés et leur famille à rencontrer les personnes compétentes qui pourront les accompagner efficacement. Quel peut être le vécu des bébés à risque autistique ? Quels sont les dispositifs de soin auxquels les parents pourront avoir recours ? Les problèmes éthiques ne sont pas les plus simples et trouveront dans ce questionnement une place de choix.

  • Soigner la personne psychotique est toujours aujourd'hui un des enjeux majeurs de la psychiatrie. Or pour réaliser ce défi dans des conditions éthique et technique acceptables, il faut s'éloigner de toute pensée simplificatrice et opter pour une démarche globale. Ce livre démontre que la psychothérapie institutionnelle dispose des éléments nécessaires pour approcher et comprendre cette psychopathologie en référence aux découvertes faites par Sigmund Freud et ses successeurs. Pierre Delion détaille avec de nombreux exemples cliniques les principales actions à mener dans ce cadre : création d'un club thérapeutique, organisation d'un groupe de supervision, formation des infirmiers... Son livre témoigne de la nécessité d'une psychiatrie à visage humain qui restitue à la relation sa fonction première. On peut réellement mettre à la disposition de la personne psychotique les éléments nécessaires à sa survie psychique dans le cadre d'une stratégie thérapeutique ouverte sur la cité et ses relais. Porter la souffrance psychique des patients jusqu'à ce qu'ils puissent se trouver à nouveau autonomes, c'est l'objectif des soignants. Ils découvriront dans ce livre une méthode qui a fait ses preuves parce qu'elle a toujours su prendre en considération la complexité de l'humain et de la personne psychotique.

  • L'autisme est devenu un problème central dans la pathologie des enfants ; non pas tant en raison du nombre des enfants qui en souffrent que du fait de la particularité de leur fonctionnement psychique. En remontant aux sources des histoires d'enfants autistes, des praticiens-chercheurs et des parents ont découvert que certains d'entre eux pouvaient, bébés, adresser des signes spécifiques de leur souffrance singulière. Cet ouvrage pluriel envisage ces signes précoces des bébés à risque autistique. En effet, apprendre à écouter ces messages sans paroles peut aider les bébés et leur famille à rencontrer les personnes compétentes qui pourront les accompagner efficacement. Quel peut être le vécu des bébés à risque autistique ? Quels sont les dispositifs de soin auxquels les parents pourront avoir recours ? Les problèmes éthiques ne sont pas les plus simples et trouveront dans ce questionnement une place de choix.

  • « La démarche consistant à choisir parmi sa propre production les articles que l'on considère comme pouvant intéresser le lecteur est une difficulté pour la modestie de l'auteur, cela peut être aussi occasion de revenir sur le chemin d'une vie professionnelle aux dimensions multiples, et polyphoniques, somme toute passionnante.
    C'est pourquoi j'ai choisi de retenir pour cette conception en mosaïques, plusieurs chapitres illustrant les points forts de mon travail de psychiatre d'enfants et d'adolescents : la psychiatrie du bébé, la prise en charge des enfants autistes, les réflexions sur les institutions, ma philosophie des soins et ses rapports avec l'éthique et le politique, et l'enseignement ouvrant plus généralement sur psychiatrie et culture.»

  • La réédition de ce petit livre modeste, faisant état d'une pratique marginale utilisée dans quelques cas graves voire gravissimes de troubles psychopathologiques chez l'enfant, prend d'un coup d'un seul l'allure d'un manifeste pour la défense de la pédopsychiatrie d'inspiration psychanalytique et au-delà de toute la psychiatrie humaniste.
    Enracinée dans les différentes cultures du maternage et de l'hydrothérapie à travers le monde, cette technique de soins a été récemment revisitée par les psychanalystes pour devenir une technique au service de la psychothérapie des sujets autistes et psychotiques, qui, pratiquant des automutilations, se mettent gravement en danger. Il s'agit d'envelopper le corps dénudé du patient dans des linges trempés dans l'eau froide et d'être-là avec lui au cours du réchauffement, attentif à ce que la situation particulière va lui permettre d'évoquer, de revivre. Le packing peut être ainsi un moment thérapeutique pour une reprise développementale des représentations du corps (" image du corps ") que ne peuvent obtenir ni les médicaments ni les méthodes comportementales à eux seuls.

  • La parentalité désigne les mécanismes psychiques et affectifs à l'oeuvre chez tout parent en devenir pour répondre aux besoins de son enfant.
    Partant de la subjectivité de chaque parent et de l'intimité du couple, la fonction parentale relève aujourd'hui de plus en plus de l'ordre public comme élément normatif de socialisation de l'enfant. Alors qu'apparaissent de nouvelles configurations: mono, homo-parentalité, familles recomposées... la parentalité se montre vulnérable, malmenée par des préoccupations sociétales sécuritaires.
    Pierre Delion parle de souffrance psychique comme symptôme de vulnérabilité. Dans cette voie, il s'attèle à mettre en lumière la parentalité, les facteurs en jeu, les troubles qui y sont associés, afin de rendre compte de ces modifications et des représentations de l'évolution des moeurs. Il ouvre à ce titre des pistes d'aide et de prévention.
    La famille est particulièrement concernée par la "mouvance" actuelle : elle se fait aujourd'hui mono, homo, recomposée... Rien ne paraît définitivement acquis. De surcroit, de nouvelles réalités émergent : exclusion, paupérisation, changement de valeurs, perte de repères, déplacement des limites, affaiblissement du système éducatif...

  • La consultation en pédopsychiatrie consiste à recevoir l'enfant, le plus souvent à la demande des parents, à entendre le motif qui les amène et à tenter de comprendre avec eux ce qui occasionne la souffrance psychique de l'enfant ainsi que celle des parents. Le clinicien instaure un climat de confiance et recueille, de façon accueillante et précise, les signes présentés par l'enfant, en tenant compte du discours parental, de l'âge de l'enfant, de sa biographie, des comorbidités. Si possible, il envisage des hypothèses diagnostiques et propose des indications de soins. C'est cette trame que présente Pierre Delion, en proposant des approches particulières selon l'âge de l'enfant, du bébé à l'adolescent. Il insiste sur le travail avec les parents, inquiets pour leur enfant et délivreurs d'un savoir sur celui-ci. Entouré d'une équipe et en lien avec de nombreux partenaires qui complètent son avis, le pédopsychiatre évolue en réseau et s'appuie sur celui-ci pour éclairer sa consultation dans une visée diagnostique, de bilan ou pour préparer un suivi.

  • Depuis plus de cinquante ans et sa description par Esther Bick, sa créatrice, la méthode de l'observation régulière et prolongée d'un bébé dans sa famille est devenue un véritable outil pour la prévention et le travail thérapeutique auprès des enfants et des familles en grande difficulté psychique. Les pionniers de cette méthode font ici le point des avancées en termes de formation et d'applications cliniques. Ils passent en revue les principales modalités qui résultent de l'enseignement de Esther Bick et de ses élèves dans le champ de la petite enfance aujourd'hui : de la précarité à la néonatalogie, des ateliers thérapeutiques des hôpitaux de jour aux prises en charge en périnatalité, des observations thérapeutiques à domicile aux applications dans les classes de l'Éducation nationale. Pierre Delion est professeur de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent, chef du service de pédopsychiatrie, CHU de Lille.

  • Existe-t-il des signes prédictifs d'une future délinquance ?
    Non, répond avec force le Pr Pierre Delion à ceux qui, sous couvert de prévention, tendent à ramener l'enfant à une norme arbitraire. Pour lui, les troubles de la conduite du jeune âge sont des appels à l'aide exprimant une souffrance psychique qui ne parvient pas à se dire. À travers des exemples cliniques, et en retraçant les grandes étapes du développement, il nous aide à en comprendre l'origine et plaide pour une vraie politique de prévention et de prise en charge.
    Chemin faisant, Pierre Delion apporte un démenti salutaire à ceux qui prétendent que nous ne serions déterminés que par nos gènes et nos premières années. À tel point que, passé l'âge fatidique de 3 ans, le destin d'un enfant serait tout tracé. Rien n'est joué à 3, 6 ou même à 10 ans. Mais beaucoup reste à jouer pourvu que l'on veuille bien entendre ce que les troubles ont à nous dire et prendre en compte la personne humaine.

  • Penser la psychiatrie sans le corps est une démarche d´exclusion épistémologique dont l´actualité témoigne. En s´éloignant des dispositifs thérapeutiques que la psychiatrie avait acquis, un tabou du corps s´est progressivement installé. Le franchir, c´est lever le silence sur l´enfermement, repenser la psychopathologie dans son rapport entre psychanalyse et psychiatrie, repenser le corps comme « objet parleur ». C´est ainsi reprendre la question du tranfert dans la psychose avec la notion d´image du corps, lieu dans lequel se dépose l´histoire d´un sujet avec les autres. En explorant les nombreux travaux d´approche du corps en pédo-psychiatrie, l´ouvrage reprend largement la question du transfert en institution en référence aux pratiques de Tosquelles, Oury, Racamier, Resnik... Ce livre est aussi un défi contre une forme d´angélisme psychanalytique qui réhabilite à ses dépens le partage instauré entre la médecine propriétaire du corps et la psychanalyse de la lettre.
    Pierre Delion refonde une psychiatrie politique renouvelée. Pierre Delion est professeur de pédospychiatrie à la faculté de médecine de Lille 2, chef du service de pédopsychiatrie au CHRU de Lille et psychanalyste.

empty