Prairies Ordinaires

  • La ville ne peut plus se contenter de discours aseptisés, consensuels ou politiquement corrects. Le capitalisme mondialisé contemporain affecte si profondément les espaces urbains qu'il anéantit les idéaux de liberté, de rencontres et d'émancipation que les villes incarnaient naguère. Celles-ci méritent d'être bousculées, chahutées, contestées, et c'est précisément ce que ce recueil se propose de faire en réunissant pour la première fois un ensemble d'auteurs dont la critique n'épargne ni les espaces urbains, ni les élites qui les façonnent et les gouvernent.
    Les 11 textes rassemblés ici, traduits pour la première fois en français, constituent un panorama cohérent et exhaustif de la radical geography : les analyses, qui portent sur la gentrification, sur la financiarisation de la production urbaine, sur la dépossession du plus grand nombre de certaines ressources urbaines, sur les trompel'oeil que représentent le développement durable, la mixité sociale ou le multiculturalisme, sur les dispositifs de surveillance et de contrôle des populations, ou plus globalement sur les formes de domination qui régissent les rapports sociaux, sont unies par la volonté de pointer les contradictions urbaines du système néolibéral.
    Cet ouvrage, par sa double vocation pédagogique et militante, participe ainsi du projet d'émancipation voulu par les géographes radicaux, et défendu sur le terrain par un nombre croissant de citadins en lutte.

empty