Annliese Nef

  • Ce livre inaugure une collection « grand public » recueillant notamment des textes issus de cycles de conférences donnés à Rome dans le cadre des activités de l'Ecole française de Rome.
    Elle voudrait éclairer par l'analyse historique la situation présente de la Méditerranée occidentale. Dans ce premier volume, il s'agit de montrer que l'émergence de l'Islam et son extension méditerranéenne corresponde à une vraie révolution sociale. Si le monde islamique recycle des composantes byzantines et latines, il le fait en construisant un monde social nouveau dont Annliese Nef s'efforce de définir les traits à travers de courts chapitres.

  • "Quelle place faire à l'Islam médiéval dans les programmes scolaires et les instructions concernant son enseignement, lui qui a souvent été considéré comme « fondateur » de l'islam contemporain, éternellement renvoyé à un Moyen Âge définitivement non moderne ? La lecture critique des programmes et autres recommandations officielles permet de faire apparaître l'inconscient scolaire sur l'Islam médiéval, un inconscient partagé par toutes celles et tous ceux qui ont été élèves et par l'institution scolaire, c'est-à-dire l'écrasante majorité des Françaises et des Français. L'analyse menée dans ce livre prend résolument position dans le débat récurrent autant que stérile sur la supposée trop grande place accordée à l'Islam dans l'enseignement de l'histoire.
    Il est vrai que les nouveaux programmes qui entrent en vigueur en 2016-2017 au collège révolutionnent l'approche de l'Islam médiéval, en le connectant aux autres mondes sociaux contemporains et en prônant le comparatisme. Les dangers existent néanmoins car les recommandations qui accompagnent leur explicitation sont encore largement marquées par les approches mises en oeuvre jusque-là. L'ouvrage met en garde contre ces risques et propose une lecture autre de ces programmes qui implique une conception nouvelle de l'enseignement de l'histoire. Celle-ci suppose en effet de faire toute leur place aux sciences sociales car penser en termes de monde social permet de faire l'économie de l'obsessionnelle approche du débat actuel mêlant identité, tradition et fondements civilisationnels.
    Cet ouvrage repose sur le pari suivant. La défense de la République laïque, dont l'École est un des socles, ne passe pas aujourd'hui par une insistance sur une laïcité que chacun décline à sa manière, dans laquelle l'islamophobie est trop souvent présente, mais par une révolution qui oblige à aborder le religieux de manière radicalement différente, en prenant au sérieux les apports de la sociologie, tant vilipendés par les conceptions identitaristes du monde. Apprendre à tous les élèves à penser le monde, à s'y repérer mais aussi à s'y engager, requiert, non pas de dresser un tableau des différentes cultures, débouchant toujours sur une hiérarchie plus ou moins implicite, mais d'inscrire les êtres humains dans les mondes sociaux qu'ils habitent."

  • Comment s'est construit l'espace économique au sein de la Méditerranée dans la seconde moitié du Moyen Âge (XIe- XVIe siècle) ? Par l'étude des acteurs et de leurs stratégies, cet ouvrage cerne les institutions mobilisées, les conceptions et les représentations de cet espace. L'angle d'approche de la question, centré sur l'économique, s'écarte volontairement du prisme de l'espace naturel ou politique par lequel le monde méditerranéen médiéval est souvent pensé.

  • Qui était Muhammad, le messager d Allah, le dernier et le plus accompli des prophètes pour ses fidèles ? Dans quelle société vivait-il ? Que savons-nous de la personnalité et de la vie du fondateur de l islam ? Ces six récits relatent quelques grands épisodes de la vie du Prophète tels qu ils nous ont été transmis par le Coran, livre sacré de l islam, et la Tradition musulmane : la révélation sur le mont Hira, la prédication et la fuite à Médine, le voyage nocturne et l ascension céleste, mais aussi les combats menés pour faire accepter le message coranique et la conquête de La Mecque, enfin la vie de la famille et de l entourage du Prophète, jusqu à sa mort. Mais peut-on se fier à ces récits, bien connus de tous les musulmans un milliard et demi de croyants répartis dans le monde entier , pour connaître la vie de Muhammad ? Le prophète de l islam vivait dans une société de tradition orale ; ce que l on sait de lui aurait été transmis par ses proches, de bouche à oreille, avant d être consigné par écrit bien des années plus tard. Ce n est qu au VIIIe siècle de notre ère qu est rédigée une première biographie de l Envoyé de Dieu.

empty