Robert Laffont

  • Un an avant Dune...
    Avant d'être le concubin de Dame Jessica et le père de Paul-Muad'Dib, Leto Atréides est le Duc de Caladan, une petite planète de l'Imperium parmi tant d'autres. Sa patience, sa probité et sa loyauté envers l'Empereur Padishah Shaddam IV lui valent les bonnes grâces de celui-ci... et l'inimitié de nombreuses Grandes Maisons, dont celle des Harkonnen, qui voient d'un mauvais oeil son ascension.
    Mais là où d'autres complotent, Leto agit... Voici son histoire.

  • Sur Dune, le temps de l'accomplissement des anciennes prophéties est venu. La transformation écologique s'accélère : l'eau, jadis plus coûteuse que l'or, coule à flots, et la végétation s'étend sur la surface de la planète, menaçant les vers des sables et la précieuse Épice.
    En partant dans le désert pour mourir, conformément à la tradition fremen, Paul-Muad'Dib a laissé ses jumeaux Leto et Ghanima affronter seuls leurs ennemis, qu'ils viennent de l'extérieur... ou du plus profond d'eux-mêmes. Il devront déjouer leurs complots s'ils veulent survivre et refondre l'univers humain ébranlé par le Jihad avant de régner à leur tour sur Dune.

  • Plusieurs millénaires se sont écoulés sur Arrakis et la planète désertique est devenue une oasis verdoyante. Leto Atréides, fils de l'Empereur Paul-Muad'Dib, a consenti à une terrible métamorphose pour rester en vie. Pour préserver l'avenir de l'humanité, il a sacrifié la sienne en fusionnant avec des truites des sables, ce qui lui confère une quasi-immortalité en tant qu'Empereur-Dieu de Dune.
    Sa transformation a modifié non seulement son apparence, mais aussi sa moralité, et c'est d'une main de fer qu'il dirige son empire. Siona, une Atréides elle aussi, fomente une rébellion pour mettre fin à sa tyrannie... ignorant qu'elle fait partie intégrante des plans du despote. Le Sentier d'Or que Leto appelle de ses voeux se paiera au prix fort.

  • Il n'y a pas, dans tout l'Empire, de planète plus inhospitalière que Dune.
    Partout du sable, à perte de vue.
    Une seule richesse : l'épice de longue vie, née du désert et que l'univers tout entier convoite.

    Préfaces de Denis Villeneuve et Pierre Bordage.
    Postface de Gérard Klein.
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Michel Demuth.

  • Sur Anarres, les proscrits d'Urras ont édifié, il y a cent soixante-dix ans, une utopie concrète fondée sur la liberté absolue des personnes et la coopération.
    Ce n'est pas un paradis, car Anarres est un monde pauvre et dur. Mais cela fonctionne. A l'abri d'un isolationnisme impitoyable qui menace maintenant la société anarchiste d'Anarres de sclérose. Pour le physicien anarresti Shevek, la question est simple et terrible. Parviendra-t-il, en se rendant d'Anarres sur Urras, à renverser le mur symbolique qui isole Anarres du reste du monde ? Pourra-t-il faire partager aux habitants d'Urras la promesse dont il est porteur, celle de la liberté vraie ? Que découvrira-t-il enfin sur ce monde d'où sont venus ses ancêtres et que la tradition anarrestie décrit comme un enfer ? Avec Les Dépossédés, Ursula Le Guin a écrit, au-delà d'une utopie qu'elle qualifie elle-même d'ambiguë, un important roman politique comme la littérature américaine en a peu produit depuis Le Talon de fer de Jack London.

  • Sur Gethen, la planète glacée que les premiers Envoyés ont baptisée HIVER, il n'y a ni hommes ni femmes, seulement des êtres humains.
    Des êtres humains androgynes qui, dans certaines circonstances, adoptent les caractères de l'un ou l'autre sexe.
    Les sociétés nombreuses qui se partagent Gethen portent toutes la marque de cette indifférenciation sexuelle.
    L'Envoyé venu de la Terre, qui passe pour un monstre aux yeux des Géthéniens, parviendra-t-il à leur faire entendre le message de l'Ekumen ?

  • La Chute d'Hypérion prolonge Hypérion (prix Hugo 1991).
    Tous les secrets d'Hypérion seront dévoilés, toutes les énigmes résolues, dans un style à nouveau différent qui démontre une fois encore l'exceptionnel talent de Dan Simmons. Vous saurez pourquoi les sept pèlerins se sont retrouvés sur la planète mystérieuse qui abrite les Tombeaux du Temps. Vous découvrirez les véritables ressorts de la guerre qui fait rage autour d'elle et qui menace d'embraser toute la galaxie humaine, tout le Retz.
    Vous comprendrez le rôle unique du cybride de John Keats, le poète ressuscité, et celui du gritche. Ici s'affrontent des dieux, créés par les humains ou descendant d'eux.

  • "Le Dit d'Aka" se situe dans le vaste cycle de Hain. La civilisation Hainish, techniquement évoluée et bienveillante, qui a maîtrisé le voyage interstellaire, est entrée en contact avec la Terre. Forte de ses propres erreurs, elle est porteuse d'une promesse prudente de paix, de progrès et intervient le moins possible sur les mondes qu'elle essaie d'intégrer à l'Ekumen, vaste confédération de peuples humanoïdes.La Terre est alors dévastée par la pollution et, avant les événements relatés dans le livre, a été l'objet de graves convulsions sociales qui ont conduit un temps à la dictature d'un théisme antiscientifique : l'Unisme. L'intervention d'Ekumène a limité les dégâts.Sutty, une Terrienne originaire de l'Inde, formée par l'Ekumen, est envoyée sur un monde récemment contacté : Aka. Un régime progressiste et musclé, la Corporation, y a pris le pouvoir, et a entrepris d'interdire et d'éradiquer systématiquement les traditions, jusqu'aux bibliothèques des anciennes cultures d'Aka. Cela lui semble le prix à payer pour se moderniser et atteindre les étoiles, selon l'exemple de l'Ekumen.Membre de la petite mission de l'Ekumen sur Aka, Sutty est envoyée en mission dans l'arrière-pays. L'Ekumen en effet ignore presque tout du passé culturel des peuples d'Aka, et le supérieur de Sutty espère qu'elle saura en ramener les éléments. Elle comprend alors comment une société, longtemps statique et dominée par la Tradition transmise à travers des contes, a été bouleversée par l'arrivée des visiteurs venus des étoiles et a entrepris, à marche forcée et au prix du reniement de son passé, de les rattraper.Le parallèle est esquissé entre la situation de la Terre, où l'Unisme a essayé de détruire le savoir scientifique, et Aka, où la Corporation a entrepris de détruire le savoir traditionnel. Ni Sutty ni l'auteur ne prennent position pour ou contre le progrès ou la tradition, mais suggèrent contre tout fanatisme, en particulier religieux, qu'écarter l'un ou l'autre revient pour une société à s'amputer de son passé ou de son avenir.Ce court roman est complété de "Le Nom du monde est forêt", et d'une postface consacrée à l'oeuvre de Le Guin et à la science-fiction écologiste.

  • Ce nouveau titre de la saga de Dune revue et prolongée par Brian Herbert et Kevin J. Anderson nous ramène dix mille ans en arrière, à l'époque de la création du Bene Gesserit et des autres ordres apparaissant dans Dune, Mentats, Maîtres d'armes, Navigateurs, etc.
    Il se situe quatre-vingt-trois ans après la Bataille de Corrin, qui a mis fin au règne et même à l'existence des Machines pensantes qui ont menacé de détruire le genre humain. L'humanité subit de profondes transformations. En effet, le mouvement Butlèrien a entrepris de détruire toutes les formes de technologies dangereuses, bien au-delà des seules Machines pensantes. Il en résulte que par passion ou par intérêt, des groupes humains vont entreprendre de se doter des capacités qui étaient autrefois assurées par des machines. Un groupe existe déjà, celui des Navigateurs, qui peuvent choisir la bonne route à travers les subtilités de l'hyperespace. Il s'est assuré le monopole du voyage spatial et lutte contre le mouvement Butlèrien, s'efforçant avec une poignée de savants de préserver l'essentiel des acquis scientifiques.
    L'ordre des Mentats, pour sa part, choisit de son côté de s'allier au mouvement Butlerien.
    Sous la direction de la Révérende-Mère Raquella Berto-Anirul, qui, à la suite d'une empoisonnement manqué, a trouvé accès aux mémoires de tous ses ancêtres féminins, la Communauté des Soeurs est en proie à de grands désordres, une partie des Soeurs voulant rejoindre le mouvement Butlérien. Celui-ci soupçonne Raquella d'utiliser des ordinateurs pour mener à bien un immense projet génétique d'amélioration de l'humanité, ou du moins d'une de ses parties. De ces conflits et de diverses ambitions, vont surgir une nouvelle organisation de la Communauté, qui deviendra ultérieurement le Bene Gesserit.
    Les familles Atreides et Harkonnen ne sont pas sorties non plus indemnes de la Guerre des Machines et des troubles qui ont suivi. Elles tentent de reconstruire leur influence et leurs fortunes avec des résultats inégaux.

  • Robert Silverberg a reçu en 2004 pour l'ensemble de son oeuvre le titre de Grand Maître de la Science-Fiction, la plus haute distinction honorifique du domaine.
    Sur près de deux mille ans, Silverberg illustre par tableaux successifs une histoire parallèle d'un Empire Romain qui a connu bien des vicissitudes, des guerres et des crises politiques mais qui n'a jamais cessé d'exister et de faire régner, avec quelques interludes sanglants, la Pax Romana.
    Le Christianisme en est absent, ne serait-ce que parce que les Juifs n'ont jamais réussi à quitter l'Égypte des Pharaons.Quelques siècles plus tard, un envoyé spécial de l'Empereur particulièrement perspicace liquide proprement un prophète d'Arabie avant qu'il ait eu le temps de fonder l'Islam. Et donc l'Empire a survécu, avec ses dieux auxquels personne ne croit. Trop vaste pour être gouverné par un seul homme, il est le plus souvent divisé en deux zones d'influence, l'Empire d'Orient et l'Empire d'Occident qui parfois se chamaillent, se font même la guerre mais finissent toujours par se réunifier.

  • La bataille de Corrin, conclusion de la guerre des Machines, a mis fin au règne et même à l'existence des Machines pensantes qui ont menacé d'asservir puis de détruire l'humanité. Il en a résulté l'interdiction absolue de construire des intelligences artificielles, interdiction consignée dans la Bible catholique orange sous la forme : " Tu ne feras point de machine à l'esprit de l'homme semblable. " Allant plus loin, le mouvement butlérien, sous la conduite de Manford Torondo, a entrepris de détruire toutes les formes de technologies dangereuses, bien au-delà des seules machines pensantes.
    Du coup, l'humanité subit de profondes transformations. Par passion ou par intérêt, des groupes humains vont entreprendre de se doter des capacités autrefois assurées par des machines. L'ordre des Mentats, pour sa part, créé par le Gilbertus Albans qui a été entraîné par le robot Erasmus, a choisi de son côté de s'allier au mouvement butlérien.
    Un entraînement spécial, formant à la logique la plus poussée dès l'enfance, et assisté d'une drogue, permet à certains hommes - et à des hommes seulement pour ce qu'on en sait - de devenir des " ordinateurs humains ". Mais Gilbertus Albans lui-même se trouve dans une situation difficile : s'il a rejoint un temps le mouvement butlérien, il s'oppose à la politique de Manford Torondo, devenu fou, qui veut abolir toute science.
    De son côté, et pour équilibrer la puissance des Mentats masculins, la mère supérieure Raquella tente de reconstruire son École des soeurs sur Wallach IX, avec l'aide de son élève la plus douée, Valya Harkonnen, qui poursuit aussi un autre but : tirer vengeance de Vorian Atreides, héros légendaire du jihad butlérien qu'elle tient pour responsable de la déchéance de sa famille. Ainsi naît le Bene Gesserit qui va se doter d'un programme secret : donner naissance, par sélection génétique, au Kwisatz Haderach qui maîtrisera tous les possibles de l'avenir.
    Les trois ordres en cours de constitution, Bene Gesserit, Mentats et Navigateurs, qui ont pour but commun d'améliorer l'espèce humaine et de libérer ses potentiels insoupçonnés, vont-ils s'opposer les uns aux autres au risque de se détruire ou bien unir leurs forces pour s'opposer aux fanatiques butlériens ?

  • Après les séries Avant Dune puis Dune, la genèse et enfin Après Dune, voici Légendes de Dune. Paul le prophète est le premier d'une série de quatre romans destinés à approfondir l'univers de Frank Herbert à travers certains de ses personnages les plus célèbres.

  • De sa tour dOulan-Bator, Gengis II Mao IV Khan règne, en ce XXIe siècle, sur le monde entier. Sur ce qu'il en reste. En 1991, une éruption cataclysmique du Cotopaxi a assombri le ciel pour des semaines. À la faveur de la terreur et de la nuit, des émeutes. Puis des révolutions. Des guerres, enfin. Et sur les ruines du vieil ordre, les survivants meurent lentement du pourrissement organique, virus surgi d'une usine d'armes bactériologiques. L'humanité pourrit sur pied.
    Sauf à Oulan-Bator, sauf dans l'organisation du Khan, où grâce à l'antidote de Roncevic, développé sur son ordre, le pourrissement s'est arrêté. Grâce à l'électronique, le Khan a des yeux partout. Il est le garant de la reconstruction. Il manifeste une vitalité prodigieuse. Il a quantre-vingt-treize ans. Il ne veut pas mourir. Avec l'aide de Shadrak, noir américain devenu son médecin, il ne mourra jamais. Grâce à trois projets immortalité dont le plus sinistre, Avatar, consiste à transférer dans un corps jeune sa personnalité. Pour assurer une dynastie éternelle ?
    Robert Silverberg propose ici un roman d'une exceptionnelle vigueur, des personnages hors du commun, une action haletante, et aussi une rélfexion profonde sur le pouvoir. Shadrak est peut-être son chef-d'oeuvre.

  • Sur l'énorme planète Majipoor, avec ses trois immenses continents, ses océans démesurés et son île du Sommeil, un jeune homme s'éveille sans mémoire et sans projets aux abords de la puissante cité de Pidruid. Il sait tout juste son nom : Valentin. Or, son homonyme, Lord Valentin le Coronal, maître de Majipoor, est venu avec sa cour rendre visite à Pidruid. Entre eux, il y a toute l'épaisseur d'un ordre féodal. Mais le Coronal est-il bien qui il paraît être et Valentin un pauvre amnésique ? Tandis qu'il découvre auprès d'une troupe de jongleurs ? des Skandars à quatre bras son aptitude à leur art, Valentin est poursuivi par d'étranges rêves : il serait le vrai Coronal et l'on aurait, par science ou par magie, transféré son esprit dans un corps anonyme. Est-ce folie ? Et même si telle était la vérité, ne serait-il pas insensé pour un jongleur d'occasion de traverser les continents et les mers de Majipoor afin de renverser un usurpateur ? Carabella la jongleuse pressent la vérité et pousse Valentin à accomplir son destin. Et la petite troupe s'engage dans ce qui va devenir la geste de Valentin.

  • Ilium, c'est troie.
    Troie, c'est la guerre chantée par homère dans l'iliade. mais le mont olympe est situé sur mars et les dieux qui l'habitent, conformes à l'imagerie antique, abusent des facilités quantiques en guise de pouvoirs surhumains. quasiment immortels, ils se déplacent à travers le temps et l'espace. leur spectacle favori, voire obsessionnel, demeure cette guerre qui se déroule sur terre et dont aucun d'eux ne connaît l'issue.
    Aucun sauf zeus, évidemment. pour vérifier la conformité de la guerre réelle avec ce qu'en a conté homère, les scholiastes, des érudits pêchés à différents moments de l'histoire, sont dotés de pouvoirs secondaires non négligeables, ainsi celui d'emprunter l'identité d'un grec ou d'un troyen le temps de leur observation. hockenberry est l'un de ces scholiastes, ressuscité, extrait du xxe siècle et enrôlé contre son gré par aphrodite en personne pour une mission secrète : faire triompher les troyens, assassiner athéné.
    Pour leur part, les moravecs, intelligences artificielles, qui vivent autour des planètes extérieures, commencent à s'inquiéter de la débauche de manipulations quantiques qui a pour source mars. elle menace le système solaire et peut-être l'univers tout entier. ophu d'io et mahnmut sont envoyés y voir ce qu'il s'y passe. l'un ne jure que par shakespeare, l'autre que par proust. et sur mars, de petits hommes verts érigent sans fin des statues géantes dans le style de celles de l'île de pâques.
    Tandis que sur terre, les derniers hommes, au nombre exact de un million, jouent les sybarites décadents. dan simmons, l'auteur du cycle d'hypérion, a transposé dans le grandiose avenir avec génie, humour, culture et rigueur, la fameuse iliade. la guerre de troie, comme si vous y étiez. vue de demain.

  • Avant Dune ; Dune : la Genèse ; La Route de Dune... L'audacieuse entreprise de Brian Herbert et Kevin J. Anderson de redonner vie au monde créé par Frank Herbert a offert à la collection Ailleurs et Demain parmi ses plus récents best-sellers...
    Après la trilogie Avant Dune (60 000 exemplaires), qui racontait les évènements ayant immédiatement précédé le célèbre roman de Frank Herbert, et après une seconde trilogie, Dune : la Genèse (55 000 exemplaires), qui narrait les événements plus anciens de dix millénaires et le terrible combat entre l'humanité et les Machines Pensantes, Brian Herbert et Kevin J. Anderson ont réuni dans La Route de Dune (paru fin 2006 et déjà vendu à près de 7000 exemplaires), des textes inédits et des documents, dont certains de la main de Frank Herbert lui-même, éclairant ou complétant l'histoire de Paul Muad'Dib, le Kwisatz Haderach.
    Avec Les Chasseurs de Dune, les héritiers littéraires de Frank Herbert se proposent de compléter le cycle de Dune.
    Frank Herbert lui-même avait indiqué de façon certes allusive son intention de donner une suite et une conclusion au cycle. La mort de sa femme Beverly en 1984, suivie d'assez près par sa propre disparition en 1986, laissait craindre qu'il n'en ait rien fait. On savait seulement qu'il travaillait à quelque chose sur un ordinateur portable au moment de sa mort. Herbert et Anderson disent avoir retrouvé un plan et des notes détaillées sur un tirage d'imprimante ainsi que deux vieilles disquettes au moment où ils préparaient Avant Dune et s'être inspirés de ces documents.
    La suite et fin du cycle, tant attendue par des millions de lecteurs, ne devrait pas décevoir ceux-ci : ces Chasseurs de Dune (premier d'une série de deux) représente probablement le meilleur volume issu de la collaboration d'Herbert et Anderson.
    Le dernier volume de Dune, La Maison des Mères, laissait l'action en suspens et le lecteur sur son attente. Les redoutables Honorées Matriarches avaient surgi du fond de l'espace, fuyant un terrible Ennemi, détruit à tout jamais la planète Dune et ses vers, source de l'épice, et presque réussi à subvertir l'ordre du Bene Gesserit. Mais d'où venaient-elles ? Quel fléau fuyaient-elles ? Et comment allait se conclure leur conflit avec les restes de l'Ancien Empire ? Voici enfin la réponse à ces questions...

  • Après "Paul le prophète", ce roman est le deuxième de la série "Légendes de Dune", qui met en scène successivement les principaux personnages du cycle initié par Frank Herbert. Celui-ci est consacré à Jessica, la mère de l'empereur Paul Muad'Dib. Aveuglé au cours d'un attentat, Paul a perdu son don de prescience. Et son épouse, Chani, est morte en couches, après avoir donné naissance aux célèbres jumeaux Leto et Ghanima. Désespéré, Paul est parti dans le désert, laissant un empire agité et désorienté aux mains de sa jeune soeur de seize ans, Alia. Désormais, le sort de l'humanité est entre les mains d'Alia et de Jessica, sa mère. Tandis que la rébellion gronde et s'acharne à détruire le mythe de Paul, Jessica va tenter, avec l'aide de la princesse Irulan, de découvrir la vérité sur son fils. Serait-il responsable de sa propre chute ?

  • Dix millénaires avant les événements relatés dans Dune, l'humanité se trouve soumise à la tyrannie des Machines Intelligentes.
    Imprudemment, lors de leur expansion dans la Galaxie, les sociétés humaines ont confié de plus en plus de responsabilités à leurs ordinateurs. Ceux-ci ont formé un réseau et son élément le plus puissant, OMNIUS, s'est emparé du pouvoir, profitant de la stagnation de l'insouciante civilisation humaine. En réaction, certains humains ont choisi de greffer leur cerveau sur des machines, devenant des cyborgs ou des cymeks, virtuellement immortels.
    Ils se sont baptisés eux-mêmes les Titans. Enfin, une poignée d'humains rebelles a créé la Ligue des Nobles pour secouer le joug d'OMNIUS et celui, à peine plus supportable, des Titans. Ainsi va éclater la Guerre des Machines, qui sera connue plus tard sous le nom de Jihad Butlérien et qui mènera à l'interdiction absolue de la création de machines à l'image de l'intelligence humaine. C'est alors que naissent les Grandes Familles, les Ordres comme celui, féminin, du Bene Gesserit, ou masculins, des Mentats et des Docteurs Suk, et les puissances obscures comme celle du Bene Tleilax, qui seront, dix mille ans plus tard, les protagonistes de Dune et de ses suites.
    Voici la Genèse de Dune.

empty