Roland Michon

  • Dès l'âge de 23 ans, Marion Tromel devient bandit de grand chemin sur une grande partie de la Cornouaille, en Bretagne intérieure. Elle a jusqu'à 40 hommes sous ses ordres, réunis dans la « Compagnie Finefont ». Les victimes sont dépouillées sans effusion de sang, et les pauvres sont épargnés. La bande attaque surtout des « étrangers » à la région et en particulier les marchands qui reviennent des foires ou des pardons. Bientôt, on ne parle plus que de « Marion du Faouët ».

    La grotte du diable à Huelgoat aurait été l'une de ses caches, comme le manoir du Bodénou dans les Côtes-d'Armor. Elle y aurait caché des trésors... Arrêtée plusieurs fois, elle s'évade ou obtient la libération grâce à des protections haut placées et à son charme légendaire.

    Finalement, elle sera reconnue dans une rue de Nantes, capturée et jugée à Quimper. Bien que soumise à la question, elle n'avoue rien et est condamnée à être pendue et étranglée le 2 août 1755. La peine est exécutée le jour-même, sur la place Saint-Corentin.

    BD assortie de 8 p. doc. illustrées de sources historiques et de recherches graphiques.

  • Une BD sur Nathalie Lemel, égérie de la Commune de Paris en 1871 aux côtés de Louise Michel. Un siècle d'histoire, de Brest à Paris en passant par le bagne de Nouméa. Féministe, indépendante, incorruptible... - Nathalie LEMEL (Brest, 1826 - Ivry/Seine, 1921) est une militante et féministe ayant participé, sur les barricades, à la Commune de Paris de 1871. Elle fut une extraordinaire témoin de son temps.
    Elle le doit à son compagnonnage avec l'un des leaders de la Commune, Eugène Varlin, à ses talents d'organisatrice en compagnie d'Elisabeth Dimitrieff, et à son amitié indéfectible avec Louise Michel. À travers le destin de cette femme qui meurt presque centenaire revit un siècle de luttes pour les grandes causes : chômage, caisse maladie, congés payés, égalité des sexes, travail des enfants... Elle participe au premier restaurant coopératif durant le siège de Paris en 1870, co-fonde l'un des premiers mouvements féministes, milite pour défendre les plus pauvres au mépris du danger et de la répression.
    Nathalie Lemel et ses semblables semaient avec courage des graines sous la neige, appelées à germer bien des décennies plus tard... Libraire, ouvrière-relieuse, mère de famille, puis femme divorcée et indépendante, sa vie est une épopée qui part de sa Bretagne natale et se déploie dans le Paris du 19e siècle, après un long détour par les geôles des Versaillais et 7 ans de bagne en Nouvelle-Calédonie.

empty