Le Sureau

  • Avec ce Petit Traité de la boulette, Pierre-Brice Lebrun remédie brillamment à l'absence de la boulette dans la littérature culinaire : voici un livre d'histoire, et d'histoires !
    Remarquablement documenté, alliant richesse gastronomique et humour, l'ouvrage ne compte pas moins d'une centaine de recettes des quatre coins du monde, dont la plus ancienne date de quatre mille ans...
    Journaliste gourmand, auteur de livres de cuisine, de guides touristiques, de récits de voyages et d'ouvrages juridiques, Pierre-Brice Lebrun voue sa vie à la quête des saveurs et des odeurs de son enfance liégeoise. il signe ici un ouvrage très attrayant et complet.

  • Pierre-Brice Lebrun est né à Liège, en Belgique : c'est dire si la pomme de terre et les frites ont eu très vite dans sa vie une importance capitale. D'ailleurs, à cinq ans, lorsqu'il fugue pour faire le tour du Monde, on le retrouve au bout de deux heures dans une friterie, les doigts maculés de mayonnaise...Ce Petit traité de la pomme de terre et de la frite est un cri du coeur, une véritable preuve d'amour qui permet à l'auteur d'assumer pleinement sa belgicalité. Comme pour ses ouvrages précédents, Pierre-Brice Lebrun a mené ses investigations en immersion complète. Il a suivi, à Tournai, la première formation diplômante de frituriste francophone. Il a planté, récolté, épluché, découpé, taillé, avalé des tonnes de pommes de terre. Chercheur insatiable, il a lu, relu, recopié, analysé, comparé des montagnes de documents sur l'histoire du plus célèbre tubercule et l'art de l'utiliser partout dans le monde - des années de travail. Pierre-Brice Lebrun est donc bien placé aujourd'hui pour raconter cette histoire - cette épopée ! -, pour remettre Parmentier à la place insignifiante qui est la sienne, et faire sur l'invention de la frite - et surtout de la frite belge - des révélations fracassantes qui en surprendront plus d'un. Après trois Petits traités qui ont bâti sa carrière d'écrivain gourmand - dont deux ont été couronnés par des prix de littérature culinaire -, Pierre-Brice Lebrun livre ici un nouvel ouvrage plein d'humour et de sérieux, enrichi aux saveurs d'une soixantaine de recettes.

  • Il vient de loin et il va au petit matin quitter ce monde.
    Il le sait : il ne lui reste qu'une nuit avant d'être ensaché.
    Il va la consacrer à raconter aux jeunes générations (de pois chiches) le périple accompli par leurs ancêtres, qui ont beaucoup voyagé pour arriver ici, en France, au Pays de cocagne.
    Il va leur transmettre la sagesse des Anciens, qui ont traversé les siècles, accumulé les kilomètres et traversé les océans.
    Le Peuple des pois chiches est un peuple conquérant aux multiples facettes.
    Il a abandonné à contrecoeur sa Terre nourricière pour fonder ailleurs des dynasties heureuses. Les familles se sont séparées : certaines ont suivi la Route des Indes, d'autres sont parties vers le Levant ou vers le Couchant, d'autres encore sont restées là, au Moyen-Orient, pour que l'houmous et les falafels ne disparaissent pas.
    Un témoignage teinté de nostalgie, mais délibérément optimiste : toujours au service des hommes, le pois chiche a de beaux jours devant lui !
    Après s'être passionné, dans d'autres Petits traités, pour l'histoire de la boulette* et des pâtes, Pierre-Brice Lebrun, journaliste gourmand, se penche ici sur le pois chiche, sympathique légumineuse millénaire, injustement cantonnée à la couscoussière, capable pourtant de briller de l'entrée au dessert.
    Un récit très attachant sur les origines, l'exode et le déracinement du pois chiche, illustré d'une centaine de recettes de tous les horizons.
    Une vraie saga du pois chiche, un véritable hommage !
    * Le Petit traité de la boulette a remporté le Prix Cerise sur le gâteau 2009 du Festival des littératures gourmandes.

  • Pierre-Brice Lebrun a prouvé que Marco Polo n'a pas ramené les pâtes de Chine, que Parmentier n'a pas fait grand-chose pour la pomme de terre et que, si la Terre est ronde, c'est parce que la boulette existe (croire l'inverse est une aberration scientifique). Il s'attaque aujourd'hui aux origines du camembert, véritable héros français depuis qu'il a accompagné les Poilus dans les tranchées.
    L'histoire prétend qu'un prêtre réfractaire venu de Meaux a transmis la recette du brie à une fermière qui aurait ainsi inventé le camembert : Pierre-Brice Lebrun est donc allé enquêter sur place, parcourant le bocage et les registres d'état-civil, visitant les fermes et les laiteries, suivant à la trace les protagonistes de cette saga révolutionnaire. Il a tenté ainsi de percer les mystères qui entourent le processus naturel de l'élaboration de ce fromage mythique.
    Il était urgent de s'en préoccuper : le camembert est en danger !
    Il ne reste en Normandie que deux producteurs de camembert fermier, et le lait cru est de toutes parts attaqué : de nombreux fromages sont déjà tombés au champ d'honneur, occis par les directives européennes, terrassés par les normes sanitaires, sacrifiés sur l'autel de la grande distribution.
    Ce Petit traité défend sans hésiter le véritable camembert de Normandie au lait cru moulé à la louche, et en appelle au Peuple : il faut sauver le soldat camembert !
    Habité par la nostalgie du camembert-assiette servi avec un verre de côtes-du-Rhône sur le zinc de chez Loulou, Pierre-Brice Lebrun suggère d'autres accords, plus savoureux, que le rouge avec le fromage, et détaille aussi dans ce Petit traité une bonne centaine de recettes de camembert, à déguster de l'entrée au dessert.

  • Pierre-Brice Lebrun traque ici sans merci les légendes qui entourent macaronis, cannellonis, farfalles et autres lasagnes. Marco Polo les a-t-il réellement ramenés de Chine ? Les Italiens ont-ils inventé la sauce tomate ? La première usine américaine de pâtes n'était-elle pas lyonnaise ? Et Panzani n'était-il pas français ?
    L'auteur, passionné de pâtes et de cuisine, répond ici, preuves à l'appui, à ces questions fondamentales. Il fait voyager le lecteur de Pékin à Venise, de Babylone à Cordoue, de la Toscane au Pérou et de la Sicile à la Belgique, en évoquant les miracoli de son grand-père, la pastaschutta du Luxembourg et les vermicelles de la Mésopotamie. Il livre aussi une soixantaine de ses recettes préférées, de pâtes et de sauces pour les accompagner. Il explique la cuisson, la spadellata, et enseigne comment transformer la farine en tagliatelles : si ce livre donne envie de manger des pâtes, il donne aussi envie d'en fabriquer, d'en inventer, d'en découvrir tous les jours de nouvelles...
    Chroniqueur gastronomique et journaliste voyageur, auteur de livres gourmands et de récits de voyage, Pierre-Brice Lebrun mange, goûte, boit, déguste, teste et savoure toute la journée, consciencieusement.


empty