Isabelle Duquesnoy

  • Maudite anne´e 1798 pour la Pa^queline ! D'abord le proce`s de son fils Victor, qui lui vaut une re´putation ignominieuse. Et maintenant l'incendie de sa maison ! Re´fugie´e chez son rejeton, qui a fait fortune de son me´tier d'embaumeur et de trafics d'organes, exaspe´re´e, elle accouche d'une ide´e diabolique : elle va lui jeter au visage les secrets dramatiques de son enfance, en couvrant les murs de ses e´critures. Et ira jusqu'a` le de´pouiller de ses richesses...
    Mais quelle est cette femme, qui suscite le de´gou^t autant que l'e´clat de rire et l'e´motion ? Et quel est donc ce roman extraordinaire, qui marie finesse et outrance, me´chancete´ et tendresse, e´rudition et imagination - jusqu'a` l'apothe´ose finale ? Un chef-d'oeuvre e´tonnant et dro^le, qui porte la patte d'un tre`s grand e´crivain, assure´ment.

    Apre`s le succe`s de L'Embaumeur, prix Saint-Maur en poche et prix de la ville de Bayeux, Isabelle Duquesnoy nous livre le portrait d'une me`re abominable, qu'on se surprendra e´trangement a` aimer, e´crit dans une langue e´poustouflante, entre pre´ciosite´ du XVIIIe sie`cle et de´mesure rabelaisienne. Un e´crivain inclassable et majeur de ce de´but du XXIe sie`cle.

  • « Pute borgnesse ! » Victor Renard n'eut jamais de chance avec les femmes. À commencer par son épouvantable mère. Puis ce fut Angélique, la prostituée, qui se moquait de ses déclarations enflammées et de sa difformité. Victor échappe pourtant à sa condition misérable : il devient embaumeur. En ces temps troublés après la Révolution, les morts ne manquent pas à Paris ! Mais le sort le rattrape et l'épingle. Face à ses juges et à la menace de la guillotine, Victor révèle tout : les pratiques millénaires de la médecine des morts, le commerce des organes et les secrets de sa fortune. Où l'on découvrira que certains tableaux de nos musées sont peints avec le sang des rois de France...
    Ce roman infiniment érudit, original, truculent, drôle, magnifique, a demandé dix ans de travail à Isabelle Duquesnoy, historienne et restauratrice d'oeuvres d'art. Hypnotisant !

    2 Autres éditions :

  • «31 juillet 1781. La représentation terminée, je m'empresse de gagner ma chambre.- Pas si vite, toi là-bas ! Nous avons deux mots à nous dire...- Maman, je nai rien fait, je vous le jure ! Mozart peut bien se fiancer à Josepha, je n'ai rien contre son bonheur.- Mais qui t'a dit qu'on t'accusait de ruiner le bonheur de ta soeur ? N'as-tu pas entendu ce que Mozart a chanté ? Notre Wolfang est amoureux de toi !»

  • Wolfgang Amadeus Mozart était un génie.
    Mort ruiné, enterré sans grande pompe, il aurait pourtant pu sombrer dans l'oubli... Si Constanze Mozart ne l'avait pas adoré au point de sacrifier leurs propres enfants à la gloire de son défunt mari. Si elle ne lui avait pas survécu pendant cinquante-et-un ans, bataillant jour et nuit pour la postérité de son oeuvre. Si elle n'avait pas gratté la terre à mains nues pour retrouver son squelette, ni rebaptisé son jeune fils « Wolfgang Mozart II » pour le produire dans toutes les cours d'Europe...
    Le deuil de Constanze révéla une femme d'affaires intransigeante, un caractère hors norme : une veuve redoutable. Voici le destin extraordinaire et romanesque d'une femme d'une grande modernité.
    />

  • Qui est donc cette Constanze Weber Mozart ? Son journal nous emmène en 1780 à Vienne, alors qu'elle n'a que 18 ans. Elle est fascinée par le jeune Mozart et l'épouse quelques années plus tard. Pour garder son mari et élever leurs enfants, elle s'efface et étouffe son talent de chanteuse. Elle distribue des sourires à la Cour, goûte l'ivresse de la gloire et de l'argent. Mais elle affronte aussi les commérages, les trahisons et la séparation de la mort.

  • 1614. Anne a treize ans. Elle vit en Espagne, à la cour du roi son père. Depuis la mort de sa mère, elle prend soin de ses frères et soeurs. L'ambiance de la cour espagnole est très pieuse, mais chaleureuse et bienveillante et elle peut compter sur l'affection de son père. Depuis sa naissance, elle est promise au futur roi de France. Le mariage est décidé : Anne doit quitter son pays pour la France, où elle a du mal à s'accoutumer aux usages d'une cour si différente. D'autant qu'elle ne parle pas français...

  • Japon, 1923. À l'âge de douze ans, Ayami est vendue à une okiya, une maison d'éducation de geishas, à Tokyo. D'abord cantonnée aux tâches ménagères, elle devient maïko - apprentie geisha - et prend un nouveau nom : Mitsuko. On lui enseigne l'ikebana, le chant, la danse des éventails... Ses aînées lui montrent comment marcher gracieusement, sourire aux plaisanteries des clients sans montrer ses dents, nouer la ceinture de son kimono. L'apprentissage est exigeant mais la jeune fille ne se décourage pas et révèle de grandes aptitudes. C'est alors qu'un tremblement de terre ravage le pays. Tokyo est gravement touché ainsi que sa ville natale, où Mitsuko part à la recherche de sa famille.

  • Li Mei a 14 ans. Fille unique de pauvres Mandchous, elle est choisie pour devenir suivante dans la Cité interdite. L'apprentissage est dur à la cour régie par un protocole très strict (interdiction de tourner le dos à l'impératrice, de parler la première, de dormir sur le dos.). Et la jeune fille doit prendre garde à ne pas trahir son secret sous peine de mort : elle sait lire et écrire !

  • Partage le journal intime de Constance, et vis avec elle une histoire d'amour avec un musicien de génie.

  • À la suite d'événements familiaux qui l'ont bouleversée, Isabelle Duquesnoy a décidé, il y a une dizaine d'années, de franchir les portes d'un temple maçonnique. Initiée à la Grande Loge Féminine de France (GLFF), puis affiliée à l'Ordre international du Droit Humain, elle raconte son itinéraire au sein de ce monde secret, entre espérances, belles rencontres, mais aussi amères désillusions et discordes ridicules. Avec une totale impertinence, elle en retrace le détail, notamment ces cérémonies si mystérieuses et émouvantes pour les récipiendaires, organisées en fait comme des « psychodrames » pour les conditionner, dont elle relève les « bouffonneries ». Un témoignage choc, où l'auteure déploie tout son talent de plume dans un récit féroce, drôle et accessible à tous les publics.

  • Une jeune femme s'apprête pour son mariage.
    Demain, elle épouse un homme qu'on s'accorde à trouver petit, affligé d'une grosse tête, provocant... Pour comble, c'est l'ancien fiancé de sa soeur. Il s'appelle Mozart. Wolfgang Amadeus. Qui est donc cette Constanze Weber, qui devint la femme, puis la veuve du génie de la musique ? Dotée d'un physique plutôt ingrat mais de nombreux talents, elle sut s'effacer, taire sa jalousie pour garder son mari, étouffer son exceptionnel talent de chanteuse pour concevoir des enfants.
    Elle distribua des sourires à la Cour, goûta l'ivresse des belles manières, de la bière, de la gloire et de l'argent. Puis elle affronta les commérages, les trahisons, l'indigence et la séparation de la mort. Ce roman écrit sous forme de confession révèle la destinée d'une jeune femme incomprise et calomniée depuis plus de deux cents ans. Une héroïne romantique et réfléchie, qui rencontra Casanova, Beethoven, et parlait couramment trois langues...
    Voici les pensées, les doutes, les joies de celle que Mozart aimait. Et pour la première fois, voici son triomphe.

  • Au fil des ans, la femme est devenue un fruit appétissant, mûri au soleil des yeux de son (ou ses) amoureux, un abricot doré, une figue moelleuse. Alors vient le temps du plaisir, et de tous les plaisirs avec l'homme qu'elle aime. Car elle est désormais libérée, attentive et inventive.
    Enfin la sieste crapuleuse à toute heure ! Enfin l'audace d'une libido retrouvée ! Enfin le temps i-lli-mi-té ! Finies les questions existentielles du genre : « Tu m'aimes encore ? » Évidemment qu'il vous aime, puisqu'il est toujours là. Finie la maison dévastée par les ados qui s'incrustent. Fini le souci de la performance. La femme mûre se révèle dans l'harmonie ragaillardie d'un couple qui vit au même rythme, se comprend sans se parler, se redécouvre tous les jours.
    Mais profiter pleinement de cette nouvelle existence sans entraves mérite un peu d'efforts et une réelle préparation ! Avec humour et lucidité, Françoise Laborde et Isabelle Duquesnoy vous révèlent secrets, atouts et astuces qui feront de vous des femmes épanouies, voluptueuses et irrésistibles. Avec les conseils avisés d'un sexologue, elles répondent à toutes vos questions - y compris celles que vous n'osez pas formuler -, envisagent toutes les situations du quotidien, des plus sérieuses aux plus légères.
    - Comment sublimer la vie en amoureux ?
    - Comment conserver sa féminité, quelles que soient les circonstances ?
    - Comment supporter les travers de monsieur (ou de madame !) sans que cela devienne une affaire d'État ?
    Et elles font mentir la stupide rumeur selon laquelle la plupart des hommes mûrs partent avec des tendrons. Ils ne sont pas fous. Ça tombe bien : les femmes non plus !

    Entre quiz, psycho-tests et recommandations en tout genre, ce livre édifiant et teinté d'humour vous donnerait presque envie de prendre quelques années !

empty