Robert Laffont

  • Paul Atréides est devenu l'empereur Muad'Dib. Il doit sa victoire aux Fremen qui ont porté sa bannière et sa parole aux confins de l'univers humain. Mais le prix en a été élevé. Les douze années sanguinaires de Jihad ont laissé des traces indélébiles sur le peuple fremen, et les couloirs de la Citadelle impériale d'Arrakeen bruissent des rumeurs les plus folles.

    Désormais presque un dieu vivant, Paul n'en est pas moins la cible d'un complot de grande ampleur. Son don de prescience lui permet de savoir qui veut sa perte, mais quand tous les futurs possibles n'aboutissent qu'au désastre et à la mort, son sacrifice est peut-être la meilleure option...

  • Le cycle de Dune T.3 ; les enfants de Dune Nouv.

    Sur Dune, le temps de l'accomplissement des anciennes prophéties est venu. La transformation écologique s'accélère : l'eau, jadis plus coûteuse que l'or, coule à flots, et la végétation s'étend sur la surface de la planète, menaçant les vers des sables et la précieuse Épice.
    En partant dans le désert pour mourir, conformément à la tradition fremen, Paul-Muad'Dib a laissé ses jumeaux Leto et Ghanima affronter seuls leurs ennemis, qu'ils viennent de l'extérieur... ou du plus profond d'eux-mêmes. Il devront déjouer leurs complots s'ils veulent survivre et refondre l'univers humain ébranlé par le Jihad avant de régner à leur tour sur Dune.

  • Dune

    Frank Herbert

    Voici l'épopée prodigieuse de Paul Atréides, connu comme prophète sous le nom de Paul Muad'Dib, seigneur d'Arrakis et empereur appelé à devenir le messie de Dune.
    Avec le cycle de Dune, Frank Herbert a brossé une fresque immense, digne, par l'intensité dramatique et le foisonnement des personnages, des plus grands chefs-d'oeuvre du roman historique classique.
    On y perçoit aussi le bruit et la fureur des drames shakespeariens. Mais cette fresque ne se situe pas dans le passé. Elle se déploie dans l'avenir. Un avenir où les hommes naviguent entre les étoiles et peuplent un milliard de mondes. Parmi ces mondes, Dune, planète désertique où l'eau est plus précieuse que l'or et pour laquelle se battent les deux grandes familles des Atréides et des Harkonnen.
    Car Dune produit l'Épice, drogue miracle, source de longévité et de prescience.

  • Le cycle de Dune T.4 ; l'empereur-dieu de Dune Nouv.

    Plusieurs millénaires se sont écoulés sur Arrakis et la planète désertique est devenue une oasis verdoyante. Leto Atréides, fils de l'Empereur Paul-Muad'Dib, a consenti à une terrible métamorphose pour rester en vie. Pour préserver l'avenir de l'humanité, il a sacrifié la sienne en fusionnant avec des truites des sables, ce qui lui confère une quasi-immortalité en tant qu'Empereur-Dieu de Dune.
    Sa transformation a modifié non seulement son apparence, mais aussi sa moralité, et c'est d'une main de fer qu'il dirige son empire. Siona, une Atréides elle aussi, fomente une rébellion pour mettre fin à sa tyrannie... ignorant qu'elle fait partie intégrante des plans du despote. Le Sentier d'Or que Leto appelle de ses voeux se paiera au prix fort.

  • Lorsque la voiture piégée explosa dans une rue de Dublin, John Roe O'Neill perdit la raison : sous ses yeux, sa femme et ses deux fils venaient de mourir par la faute d'un terroriste. John cessa d'exister, ou plutôt il devint le Fou. Parce qu'il était biologiste moléculaire, sa folie était plus dangereuse qu'aucune bombe. Seul, dans un laboratoire de fortune, près de Seattle, il fabriqua une arme bactériologique terrifiante, la Peste blanche, qui tuait les femmes sans remède.
    Toutes les femmes. Il allait faire partager sa souffrance à la terre entière. Et menacer l'humanité de génocide. A moins que quelques femmes protégées n'aient échappé à l'épidémie. Et que John, ayant regagné l'Irlande, ne change de camp... Dans ce roman terrible et vraisemblable, Frank Herbert, l'auteur de Dune, décrit un avenir proche : celui du terrorisme absolu. Il rend aussi hommage à ses origines irlandaises.

  • Après une terrible période de guerre sur Terre, un gouvernement mondial bureaucratique entièrement régi par des sondages d'opinion a été constitué. Ceux qui ont la chance d'obtenir des scores élevés, appelés les " High-Opps ", jouissent de luxueuses demeures, de positions confortables, des meilleures conditions de vie. Au contraire, ceux qui ont de mauvais résultats dans les sondages, les " low-opps ", se voient contraints de vivre dans la ville surpeuplée de Warrens, dans des conditions de vie brutales.
    Le Liaitor Senior Daniel Movius a toujours bénéficié des meilleurs scores jusqu'à ce qu'il perde tout à la suite d'un sondage défavorable : ses privilèges, sa maîtresse, son bel appartement... Il a été victime d'un complot à plusieurs niveaux enchevêtrés, apparemment fomenté au premier niveau par Helmut Glass, le Coor, motivé par son désir de conquérir la maîtresse de Movius.
    Low-opp, abandonné, Movius doit désormais se battre pour survivre dans les bas-fonds de la ville. Là, une révolution se prépare contre les corrompus et les privilégiés.
    Et toute révolution a besoin d'un leader.

  • Nef, un navire interstellaire immense qui ne cesse de grandir, devenu conscient à la suite d'une expérience oubliée.
    Dans ses flancs, les neftiles, humains et clones, qui ne savent rien de leurs origines et pour qui Nef est Dieu. Un dieu jaloux qui exige d'être vénefré sous peine de mettre un terme à l'expérience Humanité. Mais comment vénefrer ? Nef tourne autour de Pandore, monde hostile. Pour l'inflexible Morgan Oakes, une seule solution, conquérir Pandore en sacrifiant d'innombrables clones génétiquement adaptés.
    Construire une forteresse inexpugnable et, de là, défier Nef. Mais Nef extrait d'un hybernateur Raja Lon Flatterie, qui a jadis présidé à son éveil. Et Flatterie souhaite sauver l'humanité, c'est-à-dire aussi la compassion, contre Oakes et contre Nef. L'océan de Pandore abrite un être immense et bienveillant, l'Avata. Avec son aide, Flatterie peut réussir. Si - et seulement si - Nef le veut. Un roman profondément humain par l'auteur de Dune et Bill Ransom.
    Cette nouvelle édition comporte une préface de Gérard Klein.

  • Troisième volet du Cycle du Programme Conscience, L'Effet Lazare, après Destination vide et L'Incident Jésus, fait penser à un triptyque de Jérôme Bosch.
    Voici une oeuvre qui fourmille de monstres et témoigne de leur humanité. Sur une planète éloignée de la Terre et où ils ont été conduits par Nef, l'ordinateur devenu dieu dans Destination vide, les clones humains se sont adaptés pour survivre sur ce monde hostile et ont utilisé les ressources de leurs sciences, de la génétique en particulier, et ils ont produit, jadis, d'innombrables mutants. Ils ont détruit aussi, dans le temps de leur arrivée, le varech intelligent, Avata, qui peuplait l'océan de la planète.
    En l'absence d'Avata, les flots déchaînés ont érodé les continents. Et les humains se sont divisés en deux groupes, les Siréniens, fiers de leur technologie et de leur conformité à l'humanité originelle, qui habitent les profondeurs de l'océan, et les Iliens, qui vivent sur d'immenses radeaux semi-vivants et présentent de nombreuses tares génétiques. Certains Siréniens désirent exterminer les Îliens au nom du progrès et de la pureté de la race.
    Ce ne sera pas trop du réveil d'Avata, revenu de la mort, et de l'amour de Panille le poète et de Karen la Sirénienne pour rétablir un équilibre fragile dans cet univers de conflits. Le Programme Conscience constitue un étonnant pendant au Cycle de Darne. On y retrouve les interrogations politiques, éthiques et philosophiques chères à Frank Herbert, aiguisées par sa collaboration avec Bill Ransom, qui fut l'un de ses plus proches amis.

  • Ils sont quatre à bord du Terra, nef de deux kilomètres de long qui va sortir du système solaire.
    Quatre presque humains. En réalité des copies, des clones, des cobayes sacrifiables. Et ils le savent... Leur mission officielle : atteindre une planète du système Tau Ceti. Mais c'est une duperie. Il n'y a pas de planète habitable autour de Tau Ceti. Leur mission réelle et leur seule chance d'en sortir : créer une intelligence artificielle qui puisse les aider à franchir le gouffre interstellaire. S'ils échouent, ils mourront.
    Et s'ils réussissent, ils affronteront un danger à peine moindre. Quel être en effet vont-ils construire ? Une brute, un monstre ou un dieu ? Par l'auteur de Dune, une réflexion dense et haletante sur un thème aussi vieux que la science-fiction : celui de la créature de Frankenstein. Ce roman est le prélude à une oeuvre magistrale de Frank Herbert et Bill Ransom, L'Incident Jésus.

  • Lorsque la voiture piégée explosa dans cette rue de Dublin, John Roe O'Neill perdit la raison : sous ses yeux, sa femme et leurs deux fils venaient de mourir par la faute d'un terroriste.

    John cessa d'exister ou plutôt devint le Fou. Parce qu'il était biologiste moléculaire, sa folie était plus dangereuse qu'aucune bombe. Seul, dans un laboratoire de fortune, il fabriqua une arme bactériologique terrifiante, la peste blanche, qui tuait les femmes sans remède.
    Il allait faire partager sa souffrance par la Terre entière.
    Dans ce roman terrible et vraisemblable, Frank Herbert décrit un avenir proche : celui du terrorisme absolu.

  • Sur Dune, la planète des sables, les anciennes prophéties sont en train de s'accomplir.
    La transformation écologique s'accélère : l'eau, jadis plus coûteuse que l'or, coule à flots, et les jardins débordent sur le désert.
    Mais la prospérité nouvelle de Dune menace sa richesse, l'Epice de longévité et de prescience. Les durs Fremen, qui ont porté aux confins de l'univers humain la bannière et la parole de Muad'Dib, s'amollissent. Les vers géants se font rares. Et depuis que Paul s'en est allé au désert pour y mourir selon la vieille tradition Fremen parce qu'il a perdu la vue, ses prêtres ont construit sur son message de paix une théocratie autoritaire qui régit toute la galaxie.

    C'est alors que se jouent les destins des enfants de Dune. Leto et Ghanima, les jumeaux nés de Paul et de Chani, se sont éveillés à la conscience dans le ventre de leur mère et portent en eux les mémoires héréditaires d'innombrables générations. Il leur faut les dompter s'ils veulent échapper à l'Abomination redoutée par les S?

  • Plusieurs milliers d'années ont passé depuis la mort de Tyran, L'Empereur-Dieu de Dune.
    Sa disparition a entraîné un tourbillon de violences, la Grande Famine, puis la dispertion de l'humanité à travers les univers. Ainsi le grand dessein de Tyra a continué de se réaliser : la survie de l'humanité est assurée. Mais le Bene Gesserit, le Tleilax, la Guilde des Navigateurs et les Prêtres de l'Empereur-Dieu continuent à se disputer l'hégémonie et la source de la prescience et de la longévité, l'épice.
    Dune, dont le nom est devenu Rakis, demeurera-t-elle la cible de toutes les ambitions alors que le Bene Tleilax a appris à produire de l'épice sans le secours des vers ? C'est l'énigme que doit résoudre la Révérende Mère Taraza alors qu'on lui apprend que, sur Rakis, une jeune fille, presque une enfant, semble pouvoir commander aux vers géants et que, sur tout le pourtour de l'Empire, les Egarés de la Grande Dispersion reviennent.
    A la recherche de quoi ? Ou pourchassés par qui ? Le cycle de Dune, best-seller géant de la S. F. reste un monument, l'univers d'un auteur visionnaire, disparu en 1986, dont l'intelligence subtile, le sens du baroque et du grandiose, par-delà les années, ne cessent de fasciner des générations de lecteurs.

  • Le Cycle de Dune, chef-d'oeuvre de Frank Herbert (1920-1986), couronné par un prix Hugo et un prix Nebula, est pour la première fois intégralement réuni en deux volumes.
    Dune a été porté à l'écran par David Lynch et à la télévision par William Hurt. On en a tiré un jeu, et d'innombrables illustrateurs s'en sont inspirés. Arrakis, ses vers des sables et ses Fremen ont enflammé des imaginations sur la terre entière. Mais, à l'origine, il y a un roman devenu livre-culte, puis tout un univers que Frank Herbert a mis vingt-deux ans à construire. Ces deux volumes sont introduits par une importante préface de Gérard Klein et enrichis d'un dossier incluant une bibliographie complète de Frank Herbert, établie par Alain Sprauel.

  • Le Cycle de Dune, chef-d'oeuvre de Frank Herbert (1920-1986), couronné par un prix Hugo et un prix Nebula, est pour la première fois intégralement réuni en deux volumes.
    Dune a été porté à l'écran par David Lynch et à la télévision par William Hurt. On en a tiré un jeu, et d'innombrables illustrateurs s'en sont inspirés. Arrakis, ses vers des sables et ses Fremen ont enflammé des imaginations sur la terre entière. Mais, à l'origine, il y a un roman devenu livre-culte, puis tout un univers que Frank Herbert a mis vingt-deux ans à construire. Ces deux volumes sont introduits par une importante préface de Gérard Klein et enrichis d'un dossier incluant une bibliographie complète de Frank Herbert, établie par Alain Sprauel.

  • Dune - tome 2 le messie de dune - collector Nouv.

  • Le chef-d'oeuvre absolu de la science-fiction, adapté au cinéma par Denis Villeneuve. Traduction revue et corrigée.
    Il n'y a pas, dans tout l'Empire, de planète plus inhospitalière que Dune. Partout des sables à perte de vue. Une seule richesse : l'épice de longue vie, née du désert, et que tout l'univers convoite. Quand Leto Atréides reçoit Dune en fief, il flaire le piège. Il aura besoin des guerriers Fremen qui, réfugiés au fond du désert, se sont adaptés à une vie très dure en préservant leur liberté, leurs coutumes et leur foi. Ils rêvent du prophète qui proclamera la guerre sainte et changera le cours de l'histoire. Cependant, les Révérendes Mères du Bene Gesserit poursuivent leur programme millénaire de sélection génétique : elles veulent créer un homme qui réunira tous les dons latents de l'espèce. Le Messie des Fremen est-il déjà né dans l'Empire ? Préfaces de Denis Villeneuve et Pierre Bordage. Postface de Gérard Klein. Traduit de l'anglais (États-Unis) par Michel Demuth.

empty