Sélection littérature

  • L'ordre du jour

    Librairie Le Failler vous conseille

    Lauréat du prix Goncourt 2017 


    L’indifférence, la lâcheté, l’hypocrisie, la violence au service du profit.
    Voici les thèmes qu’Éric Vuillard aborde dans son nouveau livre.
    Nous sommes en 1938, l’Allemagne nazi s’apprête à dévorer l’Autriche avant de lancer ses troupes sur l’ensemble de l’Europe.
    L’auteur nous entraine de Berlin à Vienne, de Londres à Paris pour assister aux incroyables pressions qu’Hitler et Goering font peser sur le chancelier-dictateur de Vienne.
    On est stupéfait par l’immense lâcheté des démocraties occidentales qui préfèrent détourner le regard.
    Les industriels, les grands groupes, eux, sont là à spéculer sur les futurs bénéfices promis par les nazis.
    Ces Opel, BASF, Krupp, Siemens et autres sont toujours présents aujourd’hui, jamais inquiétés, jouissants de la prospérité construite sur la souffrance et la mort des déportés, des travailleurs forcés.
    Eric Vuillard, une fois de plus éclaire l’Histoire, il nous ouvre les yeux.
    Servi par une écriture vive, concise, directe, le texte entraine chaque lecteur à la réflexion, au débat, à la recherche.
    Ne détourne-t-on pas, nous aussi le regard, aujourd’hui ?
    En cela, Eric Vuillard contribue à l’élévation des consciences.

    Dominique

  • Les seize arbres de la Somme

    Librairie le Failler vous conseille

    De sa mère, Edvard ne garde que le vague souvenir d'une couleur bleue et d'une odeur qu'il ne saurait définir sinon qu'elle était agréable. C'est lors d'un séjour en France, précisément dans la Somme, que ses parents sont morts dans des circonstances d'autant plus étranges que lui-même, alors âgé de trois ans, n'a été retrouvé que quelques jours plus tard à une centaine de kilomètres du drame. Son grand-père, qui l'a élevé dans leur ferme norvégienne, lui a toujours affirmé qu'il lui raconterait un jour l'histoire de leur famille. Mais le vieil homme meurt sans avoir parlé et le jeune homme se retrouve seul avec ses questions encore plus nombreuses depuis la visite du pasteur. Edvard comprend qu'il ne pourra se construire une vie sereine que lorsqu'il aura trouvé toutes les pièces du puzzle inouï qu'est son histoire familiale. Commence alors un voyage qui l'amène d'abord sur les î,les Shetland où il va rencontrer une énigmatique jeune femme. Ensuite dans la Somme, sur les pas de ses souvenirs, aussi ténus soient-ils. Retrouvera t-il la trace de ses parents et comprendra t-il enfin leur mort ?

     Mais quel rapport tout cela peut-il avoir avec seize arbres ? Pourquoi la Somme, si loin de la Norvège natale du jeune homme ? Qu'ont-ils, ou qu'avaient-ils, de si particulier, ces arbres, pour générer une histoire aux cercles concentriques qui ne semble jamais finir ? Car tout commença effectivement dans la Somme en 1914, se poursuivit lors de la Seconde Guerre encore dans la Somme et aurait pu se terminer en 1970, toujours au même endroit.

     Et les îles Shetland ?

     Lisez,  vous saurez...

    Et peut-être ne regarderez-vous plus les beaux meubles de la même façon.

    Un roman original et passionnant, remarquablement bien construit, qu'on ne peut se résoudre à lâcher.

    Epatant !

    Véronique

  • L'art de perdre

  • Nos richesses

    Librairie Le Failler vous conseille

    « Dès votre arrivée à Alger, il vous faudra prendre les rues en pente, les monter puis les descendre (…) Vous parviendrez enfin rue Hamani, l'ex-rue Charras. Vous chercherez le 2 bis que vous aurez du mal à trouver (…) Vous serez face à une inscription sur une vitrine : Un homme qui lit en vaut deux. Face à l'Histoire, la grande, celle qui a bouleversé ce monde mais aussi la petite, celle d'un homme, Edmond Charlot, qui, en 1936, âgé de vingt et un ans ouvrit la librairie de prêt Les Vraies Richesses. »

    Merci à Kaouther Adimi d'avoir écrit ce livre. Parce qu'on y apprend des choses belles ou tragiques, de celles qui ne devraient pas sortir des mémoires. Parce qu'il met en lumière Edmond Charlot qui joua un rôle immense dans l'histoire de notre littérature contemporaine.

    Peu argenté mais déterminé, le jeune Algérois décide d'ouvrir une librairie de prêt inspirée par celle d'Adrienne Monnier qu'il a visitée lors de son séjour parisien. Il sera aussi éditeur et, pourquoi pas, galeriste. Giono, dont il admire tant les textes, l'autorise à l'appeler Les Vraies Richesses. Commence alors dans le petit local de la rue Charras, à Alger, une aventure intellectuelle et humaine incroyable qui se terminera dans le feu provoqué par une bombe en 1961. Une tragédie dans laquelle Edmond Charlot "perdra les notes de lecture de Camus, ma correspondance avec Gide, Amrouche et les autres. Des milliers de livres, de documents, de photos et de manuscrits soufflés. (…) Une vie entière réduite en gravas". Albert Camus, Emmanuel Roblès,  Jules Roy, Albert Cossery... Leurs premiers textes furent édités par Edmond Charlot. Homme de conviction, il n'hésitera pas en 1943 à imprimer Le Silence de la mer  édité clandestinement l'année précédente par les Éditions de Minuit. Les 20 000 exemplaires seront vendus dans la semaine. La littérature, la culture méditerranéenne et l'amitié seront les maître-mots de ce grand éditeur que rien, arrestation, attentats, trahisons, faillites... ne découragea jamais et qui mourut  à Pézenas en 2004.

    C'est par le biais de la fiction que Kaouther Adimi nous raconte la vie passionnante de Edmond Charlot et l'histoire de l'Algérie. Un pays, - mais est-il le seul ? -, où le mot culture n'est même pas un gros mot puisqu'il devient obsolète...

    Alors, contrairement à Ryad chargé de vider, jeter et repeindre les Vraies Richesses, troublé mais hermétique aux récits du vieil Abdallah, ouvrez votre cœur à cette vigie, dernier gardien du temple, et je vous assure que votre lecture sera aussi enrichissante qu'émouvante.

    Charlot fut un peu notre créateur à tous, tout au moins notre médecin accoucheur. Il nous a inventés ( peut-être même Camus ) engendrés, façonnés, cajolés, réprimandés parfois, encouragés toujours, complimentés au-delà de ce que nous valions (…). Par moments, il m'arrive de me demander si nous avons été assez dignes de lui.

    Jules Roy.

    Véronique

  • Le chat, l'ankou et le maori

  • Les mémoires d'un chat

  • Le pianiste blessé

    Librairie le Failler vous conseille

    SUÈDE, 2004

    Marieke et Veronika sont parties en voyage vers la Malaisie avant d’aller à San Francisco. Leur excursion un peu particulière prend des allures d’enquête puisqu’il s’agit d’aller sur les traces de la tante de Veronika qui vient de décéder. C’est un double choc pour Veronika qui a été élevée par sa tante et était de fait très proche d’elle et qui a, en plus de la douleur du deuil, découvert un pan inconnu de la vie de cette dernière au moment de l’enterrement. Une partie de l’héritage va donc permettre, aux deux amies de toujours aux tempéraments très contrastés, de se mettre en quête des amis de la tante pour tenter de percer le mystère.

    Ce roman passionnant et parfaitement maîtrisé dans l’alternance des époques, dans la rythmique, nous parle de l’amitié féminine et de ses tristes revers, de la capacité qu’a chacun de se réinventer, de se créer son espace de liberté propre et d’échapper aux chemins tracés. Avec autant de subtilité que de finesse et un vrai sens de l’analyse, Le pianiste blessé évoque les questionnements de l’amour, des destins contraires, des parcours de vie et des alternatives offertes à tous.

    La thématique de la création et plus particulièrement de la musique autour du personnage emblématique du pianiste aussi lumineux que torturé confère un suspense délectable savamment entretenu jusqu’à la fin.

    La plume de la romancière sert cette belle histoire touchante et réaliste aux accents féminins.

    Anne-Sophie

  • Dans la forêt

  • Ce qu'on entend quand on écoute chanter les rivières

  • Sucre noir

    Librairie le Failler vous conseille

    Si vous avez envie de jeter l'ancre, rejoignez un petit village des Caraïbes, où se situe la plantation de cannes à sucre de la famille Otero. La légende raconte que, trois cents ans plus tôt, le navire d'Henry Morgan se serait échoué dans les parages et que le butin du célèbre capitaine y aurait été perdu. Malgré les difficultés du terrain, des générations de chercheurs de trésors s'y succèdent, jusqu'à ce que Severo Bracamonte, un des explorateurs, rencontre Serena Otero, l'héritière de la plantation...

    Dans un décors enchanteur mais néanmoins dangereux, le rhum coulera à flots et les personnages apprendront que tous les trésors ne sont pas d'or et d'argent.

    Avec Sucre NoirMiguel Bonnefoy réinvente brillamment la légende d'Henry Morgan et de son trésor. Une histoire de pirates très originale, qui se passe sur terre et non en mer, avec une écriture superbe et un dénouement... Surprenant. A dévorer d'urgence !

    Rachel

  • La nuit des béguines

  • Les huit montagnes

    Librairie le Failler vous conseille

    Ses Huit montagnes vont vous charmer, vous émouvoir, et vous transporter. Sans crier gare. Car cette émotion est surprenante, inattendue. La lecture se fait au rythme d'une montée dans les alpages, elle devient contemplation.

    Silence. Profondeur et altitudes mêlées. Respiration.

    Un premier roman puissant au style aussi épuré qu'efficace, brillant.

    Bénédicte

  • Les vents noirs

  • Les buveurs de lumière

    Librairie le Failler vous conseille

    Au cœur d'un hiver glaciaire en 2020, un géant barbu rencontre une cireuse de lune et une adolescente rêve d'amour dans une caravane. Une très belle histoire de famille, à la fois drôle et émouvante... A lire au coin du feu pour ne pas attraper froid ! 

    Rachel

  • Heather, par-dessus tout

  • Les métamorphoses

  • La femme qui ment

    Librairie le Failler vous conseille

    Sophie est cadre dans une entreprise de communication dont elle connaît les implacables rouages. Mais derrière la façade d'une vie privée heureuse et confortable et d'un parcours professionnel réussi se cachent beaucoup de non-dits et de frustrations. De fait, Sophie est exténuée, usée par un travail stressant, consciente de ne plus répondre aux attentes toujours plus exigeantes de sa direction. En ce début d'été caniculaire, les couloirs de la Worldwide bruissent d'une rumeur de restructuration dont seront victimes les plus fragiles et les plus vieux. Sophie n'a que quarante-trois ans et est un bon élément, mais aux yeux de sa direction elle a un point faible, et elle connaît trop bien le monde du travail pour savoir que même sans aucun rapport avec ses compétences, cela peut lui valoir d'être sur la liste noire des « sacrifiés ». Alors, pour tenter de sauver sa place, et contre tous ses principes, Sophie va mentir.  Un mensonge qui ne pourra faire illusion qu'un temps, mais elle a la solution et tout sera arrangé au retour des vacances. C'est du moins ce dont elle s'est convaincue. Mais le mensonge va déborder sur sa vie de couple et en réveiller un autre, qui ne lui appartient pas...

    Avec le talent et la maîtrise dont il avait déjà faire preuve dans son précédent roman, Hervé Bel raconte avec beaucoup de psychologie les désarrois profonds d'une femme qui souffre de son image et d'un modèle familial qui ne correspond plus à l'époque. Un roman

    sociétal qui aborde des sujets dont les frontières deviennent poreuses: le monde du travail, en particulier celui des grands groupes économiques, et celui de l'intime. Un roman prenant et touchant porté par une écriture fluide qui réussit la prouesse de se terminer sur une note optimiste.

    Un auteur à vraiment découvrir.

  • Trois jours chez ma tante

  • Nos vies

  • Point cardinal

    Librairie le Failler vous conseille

    Pourquoi se lancer dans la lecture de Point cardinal ? Parce que c’est Léonor de Récondo qui écrit et que c’est extrêmement délicat et fin. Et aussi parce qu’elle aborde dans ce roman, un sujet plutôt rare et qu’elle parvient à le faire avec, à mes yeux, un vif réalisme qui pourrait faire dire à son lecteur une fois le livre terminé : cela pourrait se passer exactement ainsi.Laurent, personnage principal et héros de Point cardinal est marié à une femme qu’il aime depuis de nombreuses années. C’est un couple complice et respectueux l’un de l’autre. Il est également le père de deux adolescents qui semblent équilibrés et sympathiques.
     
    Il travaille dans une bonne entreprise où il exerce un travail de bureaucrate et jouit d’une certaine liberté. Parmi ses collègues, il a une amie avec laquelle il déjeune d’ailleurs régulièrement.
    C’est à tout point de vue un homme accompli qui a vraiment tout pour être heureux. Une vie idéale ? À moins que l’essentiel ne manque. Le plus important et que personne ne voit…
     
    En effet, Laurent est malheureux et se sent mal dans sa peau d’homme. Cette intuition qu’il aurait dû naître femme, il l’a depuis toujours ou presque. Certains gestes tels que toucher des sous-vêtements en soie, il ne les réprime que difficilement et le fait en cachette. Toutefois, un jour, le vernis craque et Laurent sera dévoilé. Et révélé, surtout à lui-même ; lui qui vit cette métamorphose comme une seconde naissance. Sa femme, qui redoutait une aventure extra-conjugale depuis peu, va devoir composer avec une tout autre réalité. Pour elle-même d’abord, pour son couple et pour leurs enfants également et le reste de la société. Comment les ados vont-ils prendre la nouvelle au cœur de cet âge compliqué de construction de soi ? Quelle est la part de tolérance ou d’égoïsme propre à chacun ?
    Un beau roman prenant, subtil, bien écrit sur une thématique novatrice.
     
    Le personnage principal, rayonnant, sensible, nous entraîne dans son quotidien. Seul regret peut-être : ne pas avoir davantage les pensées et émois de sa famille. Reste donc au lecteur à les imaginer !
     

    Anne-Sophie

  • Le Sans Dieu

    Librairie le Failler vous conseille

    Commencez votre voyage en embarquant sur Le Sans Dieu, aux côtés d'Arzhur de Kerloguen. Ancien seigneur de Bretagne ayant renié Dieu à la mort du dernier de ses sept enfants, Arzhur est devenu l'Ombre, un pirate cruel et tyrannique écumant les mers des Caraïbes. Malgré sa réputation, un prêtre jésuite fera tout pour le remettre dans le droit chemin et sauver son âme, même s'il doit y perdre la sienne...

    Tricorne sur la tête et sabre d'abordage à la ceinture, venez rencontrer des flibustiers sanguinaires, des fuyards téméraires, des gibiers de potence en cavale et des filles de joie intrépides sur le pont du Sans Dieu !

    Bretonne, Virginie Caillé-Bastide signe un premier roman qui nous fait revivre la grande époque de la piraterie. Arzhur de Kerloguen semble être le frère caché de Barbe Noire et son bateau ressemble fort au célèbre Black Pearl. Une réussite !

    Rachel

  • L'amour est une maladie ordinaire

  • Revoir Marceau

    Librairie le Failler vous conseille

    Le verbe est haut. La langue, riche et habile. Décalé, drôle et foisonnant, voici un premier roman très réussi ! Nous allons tous vouloir  " Revoir Marceau"

    Bénédicte

  • Le déjeuner des barricades

  • Minuit, Montmartre

    Librairie le Failler vous conseille

    La Butte, en ce temps-là, paraissait une montagne. La poésie et la tuberculose y régnaient à parts égales. Surgie des cabarets, des ateliers de peintres et des bosquets en fleurs, une nuée de jeunes gens cueillait les fruits du siècle naissant. À chaque carrefour s’aiguisaient des fantaisies, se forgeaient des merveilles. Tout semblait possible depuis qu’une bonne fée avait tendu sa chevelure haute-tension aux pylônes des boulevards.

    Montmartre, 1909. Perdue dans les ruelles sombres, une jeune femme noire erre dans la nuit. A la recherche d’un endroit où dormir, Masseïda ignore vers qui se tourner. A la Butte, elle ne connaît personne et personne ne semble vouloir d’elle. Alors elle marche lentement, désespérément. Vaillant, un des chats gardiens du quartier, apparaît au détour d’une ruelle et la guide jusqu’à l’atelier du peintre Alexandre Steinlen. Dans le crépuscule de la Belle Epoque, sous les regards des artistes et des filles de nuit, le premier chapitre d’une histoire de passion, de peinture et de bohème, commence...

    Julien Delmaire s’inspire avec son roman d’un épisode oublié de la vie de Steinlen, le célèbre dessinateur de chats. Et après lecture, je peux vous dire que l’écrivain a autant de mérite que le peintre ! Minuit Montmartre nous fait découvrir un monde coloré et terriblement vivant, rempli de chants, de parfums, de rires et de personnages hauts en couleur. Les descriptions de la Butte et de ses habitants sont incroyablement justes et précises, grâce à un vocabulaire venu tout droit des années 1900. Nous ne lisons pas un roman sur Montmartre, nous y sommes vraiment ! L’odeur de l’absinthe chatouille le nez du lecteur, le fait danser avec les filles de joie, puis chanter avec les anarchistes et les marginaux. La Goulue, l’allumeur de lampadaires, le préfet et Picasso et ses compères forment une joyeuse bande hétéroclite toujours prête à nous guider dans les méandres des rues de la Butte.

    Soyez prêts avec ce livre à accomplir un voyage riche en émotions, plein de poésie, de lyrisme et de sensualité. Sublime et bouleversant !

    Rachel

empty