Nos derniers coups de coeur littérature ! 

  • Villa Kérylos

  • Le Vertige Des Falaises

  • Varech

  • La fin de l'histoire

  • Les Dieux Du Tango

  • La tresse

    Librairie Le Failler vous conseille

    Trois femmes, trois vies au bord du précipice, trois continents, trois cultures.
    Trois défis au destin relevés haut la main par trois femmes résolues et courageuses.

    Smita est mariée à Nagarajan, un gentil garçon qui ne l'a jamais battue ni insultée. Un homme bon qui a accepté de garder leur petite fille quand tant de pères les enterrent à la naissance, vivantes, dans une boite en carton. Smita et Nagarajan sont des Intouchables, ceux que Gandhi appelait les enfants de Dieu. Des misérables, des invisibles, presque des nuisibles, comme les rats que Nagarajan doit chasser puisque c'est son métier. Celui de Smita est pire, elle est scavenger.  Autrement dit, elle ramasse les excréments des autres à mains nues, sans un mot, parce que sa vie pourrait s'en trouver en danger. Mais Smita à décidé de rompre ce cercle infernal de traditions. Elle a convaincu Nagajaran que leur fillette devait apprendre à lire et à écrire afin de devenir une femme libre. Ce matin-là, pour ce premier jour d'école, elle l'habille soigneusement et tresse ses magnifiques cheveux en une longue et belle tresse. 

    Giulia aime la vie,  les livres à la folie, les promenades dans Palerme en Vespa, accrochée au papa, l'atelier de perruques en cheveux naturels que son père dirige où elle travaille par amour de ce métier qui devient rare. C'est une jeune femme courtisée par de beaux partis, sa mère essaie de la convaincre d'y prêter attention, elle même a fait un mariage arrangé et ne s'en est pas trouvée malheureuse. Mais Giulia veut être libre d'aimer qui elle veut. Ce matin-là le papa a eu un accident de Vespa, il est dans le coma. Guilia, qui doit assurer l'intérim de la direction à l'atelier, découvre dans un tiroir du bureau paternel un papier qui va bouleverser sa vie.

    A Montréal, les journées commencent dès cinq heures pour Sarah. Des journées marathon qui ne laissent aucune place à l'improvisation. Elle a réussi à être promue associée en equity dans le prestigieux cabinet d'avocats où elle exerce. C'est une guerrière impitoyable, une bosseuse hors pair, une avocate respectée qui ne craint personne, surtout pas ses confrères. A l'approche de la quarantaine, elle est un modèle de réussite professionnelle. Mais Sarah a découragé l'amour de deux maris, ne s'autorise aucune fantaisie, aucun répit. Elle a tout sacrifié à son métier, surtout ses enfants. Dans son job, à son niveau, ils n'existent pas. C'est la règle. Tacite bien sûr, mais être enceinte relève déjà de l'excentricité, alors être mère...Sarah résiste à la culpabilité et  au chagrin, se convainc que ses enfants seront fiers d'elle. Comme des milliers de femmes, elle enfouit ses souffrances secrètes. Ce matin-là, en pleine plaidoirie, Sarah s'est effondrée. Elle ne le sait pas encore mais le cancer l'a rattrapée et sa vie devra changer quel qu'en soit le prix.

    Trois femmes, trois vies sur lesquelles plane l'ombre de la mort. Trois femmes emblématiques qui vont prendre leur destin en main et se battre contre tous les dangers parce qu'aucun combat n'est perdu d'avance et qu'il peut suffire de très peu pour que les forces en présence changent de camp. Laetitia Colombani entrelace avec efficacité et finesse trois portraits magnifiques reliés par ce symbole de féminité et de force qui fait si peur à certains.

    Un premier roman saisissant que toutes les femmes de la terre devraient avoir la chance de pouvoir lire.

     

    Je dédie mon travail à ces femmes,
    Liées par leurs cheveux,
    Comme un grand filet d'âmes.
    A celles qui aiment, enfantent, espèrent,
    Tombent et se relèvent, mille fois,
    Qui ploient mais ne succombent pas.
    L.C

     Véronique

    Véronique

  • Fendre l'armure

  • L'ordre du jour

    Librairie Le Failler vous conseille

    Lauréat du prix Goncourt 2017 


    L’indifférence, la lâcheté, l’hypocrisie, la violence au service du profit.
    Voici les thèmes qu’Éric Vuillard aborde dans son nouveau livre.
    Nous sommes en 1938, l’Allemagne nazi s’apprête à dévorer l’Autriche avant de lancer ses troupes sur l’ensemble de l’Europe.
    L’auteur nous entraine de Berlin à Vienne, de Londres à Paris pour assister aux incroyables pressions qu’Hitler et Goering font peser sur le chancelier-dictateur de Vienne.
    On est stupéfait par l’immense lâcheté des démocraties occidentales qui préfèrent détourner le regard.
    Les industriels, les grands groupes, eux, sont là à spéculer sur les futurs bénéfices promis par les nazis.
    Ces Opel, BASF, Krupp, Siemens et autres sont toujours présents aujourd’hui, jamais inquiétés, jouissants de la prospérité construite sur la souffrance et la mort des déportés, des travailleurs forcés.
    Eric Vuillard, une fois de plus éclaire l’Histoire, il nous ouvre les yeux.
    Servi par une écriture vive, concise, directe, le texte entraine chaque lecteur à la réflexion, au débat, à la recherche.
    Ne détourne-t-on pas, nous aussi le regard, aujourd’hui ?
    En cela, Eric Vuillard contribue à l’élévation des consciences.

    Dominique

  • Vernon Subutex t.3

empty