Les incontournables :  diables et démons

En écho avec le festival court métrange, voici une sélection d’ouvrages, de bande-dessinées, d’essais et de romans démoniaques.

  • Zombies, extraterrestres, holocauste nucléaire, robots et virus exterminateurs sont révélateurs de la grande peur des États-Unis : la chute de la nation. Les catastrophes et le « monde d'après » hantent les séries télévisées américaines, surtout depuis les attentats du 11 septembre 2001. The Walking Dead, Battlestar Galactica, The Leftovers, The 100 : ces versions du cataclysme, ces mises en scène de la survie rejouent, chacune à leur façon, l'Histoire américaine, sa violence, ses ruptures, ses conquêtes et ses frontières, et lui offrent une catharsis. Les séries post-apocalyptiques habituent le spectateur au spectacle du « pire ». Imaginant la survie des humains après l'effondrement, elles focalisent l'attention des personnages sur des antagonistes, entités monstrueuses ou congénères malveillants au sein de la communauté des survivants. Cet « autre » hostile fait écran aux menaces réelles que connaît la Terre aujourd'hui, du réchauffement climatique aux désastres industriels.

  • Demon slayer t.1

    Koyoharu Gotôge

    • Panini
    • 18 Septembre 2019

    Publié sous le nom de Kimetsu No Yaiba au Japon, Demon Slayer a été lancé en février 2016 dans les pages du célèbre magazine Weekly Shonen Jump. Véritable phénomène au Japon, dans la pure tradition des shonen nekketsu, cette série aux plus de 7 millions d'exemplaires vendus dans le monde est adaptée en anime, actuellement diffusé sur Wakanim TV sous le nom Demon Slayer : Kimetsu No Yaiba. Il existe à ce jour 15 tomes au Japon, preuve s'il en faut, du succès de la série.
    Le Japon, au début du XXe siècle (ère Taisho). Un jeune vendeur de charbon nommé Tanjiro mène une vie sans histoire dans les montagnes, jusqu'au jour tragique où il découvre son village et sa famille massacrés par un démon. La seule survivante de cette tragédie est sa jeune soeur Nezuko. Hélas, au contact du démon, elle s'est métamorphosée en monstre féroce... Afin de renverser le processus et de venger sa famille, Tanjiro décide de partir en quête de vérité. Pour le jeune héros et sa soeur, c'est une longue aventure de sang et d'acier qui commence !

    Ajouter au panier
    En stock
  • Les diables, l'enfer et ses démons (sans oublier les démones !)... Hitler, les nazis mais aussi Carlos, Ben Laden et tous les terroristes... Les serials killer, des vrais (Charles Manson, Ted Bundy) aux « anti-héros » de fiction (Hannibal, le Joker)... sur grands et petits écrans, en comics ou en manga, dans les pages de best-sellers du moment, en cosplay ou en réalité virtuel, les ordures sont partout. C'est peu dire que la pop culture contemporaine semble fasciné par le Mal, jusqu'en dans ses recoins les plus malsains et les plus nauséabonds. Pour quelles raisons ? C'est ce à quoi ce premier numéro de Fantask va tâcher de répondre en convoquant, pour des articles et des interviews exclusives, les plus grandes plumes et les meilleurs spécialistes, et notamment les écrivains Maxime Chattam et Robert Harris , le scénariste Alan Moore, le réalisateur David Fincher, le théologien Jean-François Colosimo, l'essayiste Pacôme Thiellement, et bien d'autres.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Engloutir les ténèbres pour mieux les combattre ! A 16 ans, Yuta Okkotsu est un garçon un peu particulier. L'adolescent est en effet hanté par un fléau, un esprit extrêmement dangereux qui n'hésite pas à s'en prendre à tous ceux qui voudraient faire du mal à son hôte ! Et pour cause... la créature en question n'est autre que le fantôme de son amie d'enfance, Rika, décédée dans d'horribles circonstances.
    Dans ces conditions, difficile pour le lycéen de mener une vie normale ! Après un énième accident causé dans son établissement, Yuta est récupéré par un certain Satoru Gojo, professeur à l'école d'exorcisme de Tokyo, qui décide de lui apprendre à maîtriser l'énergie occulte...

    Ajouter au panier
    En stock
  • Un homme en fuite trouve refuge sur une île déserte. Un lieu étrange, dominé par une villa immense et somptueuse dont les sous-sols recèlent une machinerie aux fonctions incompréhensibles. L'île, pourtant, n'est pas si déserte qu'elle l'a semblé de prime abord. Des estivants, réunis sur place par un certain Morel, s'engagent dans une fête languide dont le rituel paraît se reproduire à l'infini.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Comment le diable est-il possible ?
    En 1632, la ville de Loudun est durement éprouvée par la peste. Les croyants se retirent, s'enterrent dans leurs petites communautés assiégées par cette épreuve de la colère divine. Parmi elles, les ursulines.
    La possession des soeurs prend alors le relais de la peste : les premières apparitions - fantôme d'un homme de dos - sont nocturnes, puis elles deviennent diurnes, se précisent, et revêtent la forme obsédante d'un curé, Urbain Grandier.
    L'affaire commence. Loudun, ville ouverte, devient le centre et le théâtre d'un monde : six mille spectateurs assisteront à la mort de Grandier, sur le bûcher, le 18 août 1634. Entre-temps, les pouvoirs s'affrontent, les savoirs s'inquiètent, l'âme catholique s'émeut. Le corps social se déchire ; partout le diable est là, mais il est partout ailleurs : dans le silence des textes, les lacunes du langage.
    Michel de Certeau montre, dans ce grand ouvrage, comment guérit une société malade d'elle-même.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Prince des Enfers domptant un euve de lave, Satan bestial et poilu, Lucifer sculptural au regard halluciné, bête hybride suppliciant des âmes pécheresses, rebelle déchu et mélancolique. Le diable est bien plus qu'une créature rouge et noire dotée de cornes et d'une longue queue.
    Retrouvons-le sous le pinceau de Fra Angelico, Ensor, Memling, Klee, Bouguereau, Cézanne...

    Ça, c'est de l'art, une collection pour (re)découvrir les artistes et les couleurs en 40 notices illustrées :
    - Une sélection précise d'oeuvres incontournables et inattendues.
    - Des repères visuels clairs : chronologies, cartes, graphiques.
    Des encadrés variés : anecdotes, mises en contexte, influences.

  • Le portrait du diable

    Daniel Arasse

    • Arkhe
    • 22 Avril 2021

    Prince des Ténèbres, Porteur de Lumière ou Roi des Enfer, le Diable a autant de noms que de visages. Mais où est passé le monstre aux yeux exorbités, aux cornes d'ébène et à la gueule pestilentielle, la Bête vers qui convergent toutes les déchéances et les déviances du genre humain ?
    Grâce à une lecture brillante des textes et des images de la Renaissance et du Moyen Âge, Daniel Arasse décrit l'irrésistible essor du Diable et révèle comment la culture humaniste a combattu cette ténébreuse créature médiévale pour la reléguer au rang de superstition.
    Pourtant, aujourd'hui, comme hier, Satan continue de hanter l'esprit des hommes. Mais depuis, nous lui avons prêté notre visage, nos habitudes, il est devenu une métaphore du « mal » qui ronge le coeur de l'humanité.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Recueil de 60 contes extraits des oeuvres des plus grands collecteurs. Les contes sont regroupés par thématiques en 6 chapitres, tous introduits par une synthèse de l'auteur :
    Les Évangiles du diable.
    La gavotte du diable.
    Pacte diabolique.
    Les suppôts du diable.
    Bestiaire infernal.
    Des saisons en enfer.
    Outre les "classiques" Gérard Lomenec'h partage quelques pépites aujourd'hui introuvables.

  • Plus que jamais, figures inquiétantes à la lisière du réel et du cauchemar, les clowns maléfiques sont parmi nous. La « Grande Peur Clownesque » de 2016, dernière d'une longue série, en fut la preuve éclatante.

    Cette observation est devenue prophétique, le psycho-clown ayant pris d'assaut « l'inconscient pop » au vu des légendes urbaines relatives aux « phantom clowns » et de la prodigieuse quantité de créations mettant en scène, dans divers médias, des clowns malveillants ou franchement psychopathes. Force est de constater que nous sommes-là face à une véritable épidémie de l'imaginaire qu'il nous faut ici interroger.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Situé dans les montagnes Rocheuses, l'Overlook Palace passe pour être l'un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté.
    L'hiver, l'hôtel est fermé.
    Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l'habite un gardien.
    Celui qui a été engagé cet hiver-là s'appelle Jack Torrance: c'est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d'échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny.
    Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l'on croit disparus.
    Ce qu'il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l'Overlook Palace, c'est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinéeoe ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l'hôtel?
    Un récit envoûtant immortalisé à l'écran par Stanley Kubrick.

    Ajouter au panier
    En stock
  • «Être le secrétaire d'une sainte...», rêvait un grand connaisseur en nostalgies. Comme en réponse à ce soupir, une trouvaille d'archives nous est offerte : mais la surprise est ironique.Benedetta Carlini entre au couvent en 1599, à l'âge de neuf ans. Plus tard elle bénéficie de visions, de célestes faveurs, et elle lutte contre les agressions et les leurres du démon. Elle tâche d'asseoir, sur ces grâces hors ligne, une renommée et un pouvoir local. Ces visées embarrassent la hiérarchie. Elle sera convaincue d'imposture.Au surplus, les enquêteurs ecclésiastiques découvriront qu'elle a filé une liaison amoureuse avec une autre nonne. Sur l'homosexualité féminine de ce temps, vice inexploré, «péché muet», le document est de toute rareté. Ce n'est pas l'abbesse Carlini qui prêche dans la transe, c'est le Christ ou c'est l'ange, mais par sa voix d'actrice aux timbres changeants. De même ce n'est pas Benedetta qui étreint sa compagne, c'est encore son gardien Splenditello, un fort beau gamin d'ange qui se fixe à jamais dans la mémoire du lecteur comme agent supraterrestre de ce mystique ménage à trois.Judith C. Brown reconstruit comme un roman cette double aventure : l'échec d'une ambition de sainteté, la fougue charnelle d'un amour angélique.

  • Qu'elles vendent des grimoires sur Etsy, postent des photos de leur autel orné de cristaux sur Instagram ou se rassemblent pour jeter des sorts à Donald Trump, les sorcières sont partout. Davantage encore que leurs aînées des années 1970, les féministes actuelles semblent hantées par cette figure. La sorcière est à la fois la victime absolue, celle pour qui on réclame justice, et la rebelle obstinée, insaisissable. Mais qui étaient au juste celles qui, dans l'Europe de la Renaissance, ont été accusées de sorcellerie ? Quels types de femme ces siècles de terreur ont-ils censurés, éliminés, réprimés ?
    Ce livre en explore trois et examine ce qu'il en reste aujourd'hui, dans nos préjugés et nos représentations : la femme indépendante - puisque les veuves et les célibataires furent particulièrement visées ; la femme sans enfant - puisque l'époque des chasses a marqué la fin de la tolérance pour celles qui prétendaient contrôler leur fécondité ; et la femme âgée - devenue, et restée depuis, un objet d'horreur. Enfin, il sera aussi question de la vision du monde que la traque des sorcières a servi à promouvoir, du rapport guerrier qui s'est développé alors tant à l'égard des femmes que de la nature : une double malédiction qui reste à lever.

empty