Mille Femmes Blanches

Traduction Jean-luc Piningre - Langue d'origine : Anglais (etats-unis)

Conseiller

Liste

Donner un avis :

En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l'intégration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart vient en réalité des pénitenciers et des asiles... L'une d'elles, May Dodd, apprend sa nouvelle vie de squaw et les rites des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l'alcool. ...Aux côtés de femmes de toutes origines, elle assiste à l'agonie de son peuple d'adoption... « Un roman splendide, puissant et engagé. » Jim Harrison Cet ouvrage a reçu le prix du Premier roman étranger.

Librairie Le Failler vous conseille

"Je regarde, accroupie, les milliards d'étoiles et de planètes et, curieusement, ma propre insignifiance ne me fait plus peur comme autrefois. Elle me paraît au contraire rassurante, puisque j'ai maintenant le sentiment d'être également un élément, si minuscule soit-il, de l'univers complet et parfait. Quand je mourrai, le vent soufflera toujours et les étoiles continueront de scintiller, car la place que j'occupe sur cette terre est aussi éphémère que mes eaux, absorbées par le sol sablonneux ou aussitôt évaporées par le vent constant de la prairie."



À la fin du XIXe siècle, Little Wolf, chef cheyenne, propose un échange au président des États-Unis : il lui demande mille femmes blanches en échange de mille pur-sangs. Ainsi, il espère renouveler la population cheyenne et assurer leur survie pour encore quelques années. Si le gouvernement prétend trouver cette idée ridicule, il n'en est rien en réalité. Mais où trouver ces femmes ? Dans les prisons et les asiles... Le roman est présenté sous la forme du journal de l'une de ces laissées-pour-compte, qui va découvrir un peuple proche de la nature et des besoins de l'homme, en opposition avec la vie qu'elle a toujours connue...



Traduit en français en 2000, ce roman est un succès (mérité) de librairie ! Si l'on n'est pas certain de la véracité de l'histoire, il n'en demeure pas moins qu'elle est un passionnant réquisitoire pour un retour à la nature et une réflexion sur la condition humaine. Beaucoup des femmes enfermées à l'époque, à l'instar de la narratrice, l'ont été parce qu'elles dérangeaient ou contrevenaient aux mœurs de leur temps ; le récit n'est donc pas dénué d'un certain féminisme en plus d'être une ode à une existence plus simple et respectueuse de l'ensemble du vivant.


Autres informations

  • EAN 9782266217460
  • Disponibilité disponible
  • Nombre de pages 506 pages
  • Longueur 18 cm
  • Largeur 11 cm
  • Épaisseur 3 cm
  • Poids 273 g
  • Distributeur Interforum

Rayon(s) : Littérature générale > Romans & Nouvelles de genre > Roman historique > XIXe siècle

empty